RENNES
      ENSEIGNEMENT
      2OO4

    ÉRÈVE

    CENTRE DE VIE ÉTUDIANT

    RECTORAT DE L’ACADÉMIE DE RENNES

    3 000 M² SHON - 4,5M€H.T.

    SALLE POLYVALENTE, RESTAURATION, BUREAUX, RADIO,, CAMPUS, COMMERCES ET MÉDECINE ÉTUDIANTE

    CAMPUS DE RENNES VILLEJEAN (22)

    E. POGGI, LANOIRE & COURRIAN, Architectes,, OTH / tce, Ingénierie - CIAL, Acoustique - THÉBAULT, Cuisiniste,, B. HILLERET, Graphiste, G. PÉRIOLE, Concepteur Lumière

    BASE LOI MOP + MOBILIER + SIGNALÉTIQUE + MISE EN LUMIÈRE

    CONCOURS LAURÉAT EN 2001, LIVRÉ EN 2004

    S. CHALMEAU, Photos

    SITUÉ AU CŒUR DE CAMPUS, L’ERÈVE REGROUPE DIVERS SERVICES POUR LES ÉTUDIANTS. IL PEUT ABSORBER DES FLUX PIÉTONS IMPORTANTS, FONCTIONNER 24 H SUR 24H, ÊTRE À LA FOIS UN LIEU DE REGROUPEMENT (SALLE POLYVALENTE), DE TRAVAIL (SALLE MULTI MÉDIA, RADIO CAMPUS), DE FÊTES, D’ACHATS (PAPETERIE, AGENCE DE VOYAGE) D’INFORMATIONS, DE RESTAURATION (BRASSERIE, PUB …) ET DE SOINS (MÉDECINE ÉTUDIANTE). L’INTRODUCTION DE LA GALERIE INTÉRIEURE PERMET DE CIRCULER LIBREMENT ENTRE LES SERVICES, ASSURE UNE GRANDE POROSITÉ PAR RAPPORT À L’EXTÉRIEUR TOUT EN CRÉANT UNE FORTE ANIMATION À L’INTÉRIEUR. LE BÂTIMENT EN BÉTON BANCHÉ LASURÉ GRIS FONCÉ EST SERTI D’UNE «BAGUE» MÉTALLISÉE ORANGE. A CHAQUE ENTRÉE, LES MURS RIDEAUX ENTAILLENT LES TROIS NIVEAUX, LES LOGOS IMPRIMÉS SYMBOLISENT LES ACTIVITÉS PRÉSENTES. AU DERNIER ÉTAGE, LE VOLUME DE LA MÉDECINE ÉTUDIANTE SUR PILOTIS PROTÈGE LA TERRASSE DE LA BRASSERIE. LES ABORDS SONT TRAITÉS DE FAÇON À L’INTÉGRER AU MAXIMUM À L’ENVIRONNEMENT, AU MAIL PIÉTON, À LA PLACE, AUX JARDINS … L’ENSEMBLE TRADUIT UN SENTIMENT DE CONVIVIALITÉ, DE FACILITÉ D’USAGE ET DE CLARTÉ DE FONCTIONNEMENT.

    Érève

    Living complex for student

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    long description

      BAYONNE
      LOGEMENT
      2OO8

    LOT 3 LES VALLONS

    34 APPARTEMENTS

    OFFICE HLM DE BAYONNE

    2 550 M² SHON - 2,8M€H.T.

    34 APPARTEMENTS

    QUARTIER HABAS LA PLAINE, BAYONNE (64)

    E. POGGI & A.GARRIGUE, Architectes,, INGÉROP / tce + hqe, Ingénierie

    -

    CONCOURS EN 2008

    D3ÎLES, Images de synthèse

    LE PROJET PRIVILÉGIE UNE FIGURE GÉOMÉTRIQUE SIMPLE, DÉCOMPOSÉE EN SIX VOLUMES ENCASTRÉS DANS UN SOCLE MINÉRAL RÉSERVÉ AU STATIONNEMENT. LA CONCEPTION CLIMATIQUE ET LA QUALITÉ D’USAGE SE TRADUISENT PAR LA MISE EN PLACE DE PRINCIPES NATURELS PASSIFS.,, LES GRANDES OPTIONS RETENUES SONT :,, • UN APPARTEMENT PAR NIVEAU, SANS MITOYENNETÉ,, • DE GRANDES TERRASSES ORIENTÉES AU SUD.,, • UNE IMPLANTATION ÉTUDIÉE EN FONCTION DES OMBRES PORTÉES,, • DE FINES OUVERTURES OU DE GRANDES BAIES VITRÉES POSITIONNÉES SELON LES VIS-À-VIS,, • DES ESPACES EXTÉRIEURS FRAGMENTÉS ET APPROPRIABLES PAR LES HABITANTS,, • UNE ISOLATION PAR L’EXTÉRIEUR POUR UNE MEILLEURE PERFORMANCE THERMIQUE,, • DES COURSIVES OUVERTES SUR LE PAYSAGE ET PROTÉGÉES PAR DES CLAUSTRAS BOIS. ,, LA VOLUMÉTRIE, LA HIÉRARCHISATION DES ESPACES, LE TRAITEMENT DES FAÇADES ET LA PERCEPTION DU PROJET DEPUIS LA RUE VISENT À RÉPONDRE AUX PRÉOCCUPATIONS HQE, TOUT EN OFFRANT UNE IMAGE VALORISANTE AUX FUTURS HABITANTS.

    Érève

    Living complex for student

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    long description

      TARNOS
      CULTURE
      2OO6

    MÉDIATHÈQUE

    MÉDIATHÈQUE ET PARKING

    VILLE DE TARNOS

    1 500 M² SHON - 3,8M€H.T.

    MÉDIATHÈQUE ET PARKING DE 300 PLACES

    CENTRE VILLE DE TARNOS (40)

    E. POGGI & A.GARRIGUE, Architectes,, INGÉROP / tce, Ingénierie,, ABC DÉCIBELS, Acoustique,, H. GASTEL, Paysagiste,, A. BUREAU, Concepteur Lumière

    -

    CONCOURS EN 2006

    D3ÎLES, Images de Synthèse

    LA MÉDIATHÈQUE APPARAÎT COMME UNE TABLE BLANCHE, POSÉE SUR UN SOCLE SOMBRE, DANS UN PARC : UN OBJET SCULPTURAL, MINIMAL ET CALME EN SYMBIOSE AVEC LA NATURE ET LA FONCTION CULTURELLE. L’HÉBERGE EST CALÉE SOUS LES FUTÉES. LES DÉBORDS DE TOITURE DESSINENT UN PÉRISTYLE ET MARQUENT UNE TRANSITION DOUCE AVEC L’ESPACE PUBLIC. LA GRANDE PORTÉE LIBÈRE UN VASTE PLAN LIBRE; UNE SALLE GÉNÉREUSE ET FLEXIBLE. LE RYTHME RÉGULIER DE LA STRUCTURE IMPRIME UNE UNITÉ GÉNÉRALE. LE CONTRÔLE THERMIQUE, ACOUSTIQUE ET LUMINEUX GÉNÈRE UN ESPACE CONFORTABLE ET PROPICE À LA DÉCOUVERTE. COMPACTE ET MESURÉE, LA MÉDIATHÈQUE DÉGAGE DE L’INTÉRIEUR COMME DE L’EXTÉRIEUR, UNE IMPRESSION DE PLÉNITUDE FONCTIONNELLE ET SPATIALE. LE BÂTIMENT PAR SA SIMPLICITÉ ET SA LISIBILITÉ DÉPASSE SON CADRE PROGRAMMATIQUE, ACQUÉRANT, EN TANT QUE MÉDIATHÈQUE UNE RÉELLE PRÉSENCE SYMBOLIQUE.

    Érève

    Living complex for student

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    long description

      MONTUSSAN
      CULTURE
      2OO5

    S.P.

    SALLE POLYVALENTE

    COMMUNE DE MONTUSSAN

    800 M² SHON - 1,2M€H.T.

    SALLE POLYVALENTE

    MONTUSSAN (33)

    E. POGGI & A.GARRIGUE, Architectes,, INGEROP / tce, Ingénierie,, IDB, Acoustique

    -

    CONCOURS SANS SUITE EN 2005

    D3ÎLES, Images de Synthèse

    LA VOLUMÉTRIE SOUPLE DE LA SALLE ÉPOUSE LA COURBE DU TERRAIN ET LIMITE SON IMPACT PAR RAPPORT AU BÂTI ENVIRONNANT. L’ENCASTREMENT DU PROJET, SON ASPECT MONOLITHIQUE ET LE PARTI DE DISTRIBUTION DES LOCAUX, PERMETTENT DE GÉRER LES NUISANCES ACOUSTIQUES LIÉES À CE TYPE DE PROGRAMME. L’ÉVOCATION DE L’ENVIRONNEMENT EST DIRECTEMENT PERCEPTIBLE PAR LE TRAVAIL DE BAS RELIEF INSCRIT DANS LA PEAU DU BÂTIMENT SOUS FORME DE FINS MOTIFS VÉGÉTAUX, DONT LES EXTRÉMITÉS INTÈGRENT DE PETITES SOURCES LUMINEUSES SE RÉVÉLANT À LA MANIÈRE DE LUCIOLES À LA NUIT TOMBANTE. LE PARVIS D’ENTRÉE EST OUVERT SUR LE BOURG. LA TOITURE ACCESSIBLE EST UN BELVÉDÈRE DESTINÉ À ACCUEILLIR DES ÉVÈNEMENTS DE PLEIN AIR. IL EXPRIME LA VOCATION ÉPICURIENNE DE CE PROGRAMME ET L’ENVIE D’UNE NUIT D’ÉTÉ SOUS LES ÉTOILES.

    Érève

    Living complex for student

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    long description

      BRUGES
      ÉQUIPEMENT
      2OO5

    S.D.I.S. 33

    CENTRE DE SECOURS

    SERVICE D’INCENDIE ET DE SECOURS DE LA GIRONDE

    5 600 M² SHON - 4,5M€H.T.

    BUREAUX, REMISE VÉHICULES, LOCAUX D’ALERTE, ,, HÉBERGEMENT, HALLE DE SPORT, RESTAURATION, ,, RÉARMEMENT, ENTRAÎNEMENT

    LES AUBIERS, BRUGES (33)

    E. POGGI & A.GARRIGUE, ,, A. TRIAUD & L. ARSÈNE-HENRY, Architectes,, IOSIS SUD OUEST / tce, Ingénierie

    BASE LOI MOP

    CONCOURS LAURÉAT EN 2002, LIVRÉ EN 2005

    F. DESMESURES, Photos

    LE SDIS EST CONÇU COMME UN SYSTÈME RATIONNEL ET RIGOUREUX QUI SE PROLONGE DANS L’ORGANISATION DES ESPACES EXTÉRIEURS. IL S’AGIT D’UN ÉQUIPEMENT PUBLIC AVEC UNE IDENTITÉ FORTE, À LA FOIS LIEU DE TRAVAIL ET DE VIE. LE PROJET EST COMPACT DANS UN SOUCI D’EFFICACITÉ, DE SIMPLICITÉ, DE LISIBILITÉ ET D’ÉCONOMIE. LE BÂTIMENT EST COMPOSÉ DE PLUSIEURS ENTITÉS FONCTIONNELLES. CHAQUE ENTITÉ EST AUTONOME ET CHACUNE D’ENTRE ELLES A DES EXIGENCES SPÉCIFIQUES. ON PEUT Y CIRCULER À PLUSIEURS VITESSES : ALERTE, ENTRAÎNEMENT, DÉTENTE, REPOS, REGROUPEMENT INFORMEL...,, A L’INTÉRIEUR, LE VOLUME OFFRE DES ESPACES À ÉCHELLES MULTIPLES :,, • DOUBLE HAUTEUR ET ROBUSTESSE DANS LA REMISE ET LA HALLE DE SPORT,, • BIEN-ÊTRE ET INTIMITÉ DANS LES CHAMBRES,, • CONVIVIALITÉ DANS LES LOCAUX DE RESTAURATION ET DE DÉTENTE ORGANISÉS AUTOUR D’UN PATIO,, • SIMPLICITÉ ET CLARTÉ DANS LA ZONE ADMINISTRATIVE QUI SURPLOMBE L’ENTRÉE,, • FONCTIONNALITÉ POUR LES LOCAUX D’ALERTE, AVEC VUE SUR LES ENTRÉES ET LES SORTIES DES VÉHICULES D’INTERVENTION ET SUR L’INTÉRIEUR DE LA REMISE.

    Érève

    Living complex for student

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    long description

      FLOIRAC
      LOGEMENT
      2OO8

    DOMAINE DE SÉRILLAN

    HABITAT EXPÉRIMENTAL

    DOMOFRANCE, Partenaires : ARC-RÊVE & LE PUCA

    1 200 M² SHON - 1,6M€H.T.

    14 MAISONS INDIVIDUELLES

    SÉRILLAN, FLOIRAC (33)

    E. POGGI, S. DUGRAVIER, Architectes,, ETBA STRUCTURE, MATH INGÉNIERIE FLUIDES, Ingénierie

    BASE LOI MOP

    LIVRÉ EN 2006

    F. DESMESURES, Photos

    PRIMÉ À LA BIENNALE AGORA EN 2008

    «VERS DE NOUVEAUX LOGEMENTS SOCIAUX»,, Cité de l’architecture et du patrimoine

    LE TERRAIN EST PENTU ET BOISÉ. LES MAISONS SONT TOUTES IMPLANTÉES À LA MÊME ALTIMÉTRIE, SUR PILOTIS OU LÉGÈREMENT DÉCOLLÉES DU SOL : LE TERRAIN «GLISSE» DESSOUS, LAISSANT AINSI UNE LISIBILITÉ TOTALE DU SITE. ELLES SONT DISPOSÉES EN BANDES DANS SIX LIGNES BRISÉES. ELLES BÉNÉFICIENT TOUTES D’UNE DOUBLE EXPOSITION EST ET OUEST. L’ESPACE LIBÉRÉ SOUS LES MAISONS DOUBLE LA SURFACE « OCCUPABLE ». LES VOLUMES SONT VASTES ET LUMINEUX. ILS OFFRENT UNE GRANDE LIBERTÉ D’OCCUPATION. CÔTÉ JARDIN, LES FAÇADES SONT TOTALEMENT VITRÉES : UNE FOIS LES CHÂSSIS OUVERTS, LES PIÈCES SONT COMME DES TERRASSES SURPLOMBANT LE PAYSAGE. CÔTÉ VOIRIE, LES FAÇADES SONT REVÊTUES D’UNE PEAU EN BARDAGE MÉTALLIQUE NERVURÉ. A L’INTÉRIEUR, L’ORGANISATION EST OPTIMISÉE DE FAÇON À LIBÉRER UN PLATEAU SUR LA LONGUEUR DE LA MAISON, DE 16 À 20 MÈTRES DE LONG SELON LES TYPOLOGIES. TOUTES LES MAISONS METTENT EN ŒUVRE DES PROCÉDÉS ET DES MATÉRIAUX INDUSTRIELS : OSSATURE MÉTALLIQUE, PLANCHER COLLABORANT, TOITURE ÉTANCHÉITÉ AUTO PROTÉGÉE SUR BAC ACIER, FAÇADES LÉGÈRES, BARDAGE MÉTALLIQUE, PLACOPLÂTRE EN DOUBLAGE ET EN PLAFOND ET PARQUET AU SOL… IL S’AGIT POUR TOUS LES ACTEURS - MAÎTRISE D’OUVRAGE, ARCHITECTES ET ENTREPRISES - D’UNE DÉMARCHE EXPÉRIMENTALE À TOUS LES NIVEAUX : PROCÉDURES DE TRAVAIL ET RÉPONSES ARCHITECTURALES.,, CERTAINS PRINCIPES MIS EN ŒUVRE DANS CE PROJET SONT DÉCLINÉS DANS UNE DEUXIÈME OPÉRATION : «LES DIVERSITÉS ».

    Érève

    Living complex for student

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    long description

      TOURS
      LOGEMENT
      2OO6

    IMMEUBLE D'HABITATION

    46 APPT. HQE

    OPAC DE TOURS

    3 600 M² SHON - 3,6M€H.T.

    46 APPARTEMENTS LOCATIFS HQE

    ZAC DU QUARTIER DES DEUX LIONS, TOURS (37)

    E. POGGI & A.GARRIGUE, Architectes,, IOSIS CENTRE / tce + hqe, Ingénierie

    -

    CONCOURS EN 2006

    Q. BOURRUT LACOUTURE, Images de synthèse

    LE TERRAIN EST PENTU ET BOISÉ. LES MAISONS SONT TOUTES IMPLANTÉES À LA MÊME ALTIMÉTRIE, SUR PILOTIS OU LÉGÈREMENT DÉCOLLÉES DU SOL : LE TERRAIN «GLISSE» DESSOUS, LAISSANT AINSI UNE LISIBILITÉ TOTALE DU SITE. ELLES SONT DISPOSÉES EN BANDES DANS SIX LIGNES BRISÉES. ELLES BÉNÉFICIENT TOUTES D’UNE DOUBLE EXPOSITION EST ET OUEST. L’ESPACE LIBÉRÉ SOUS LES MAISONS DOUBLE LA SURFACE « OCCUPABLE ». LES VOLUMES SONT VASTES ET LUMINEUX. ILS OFFRENT UNE GRANDE LIBERTÉ D’OCCUPATION. CÔTÉ JARDIN, LES FAÇADES SONT TOTALEMENT VITRÉES : UNE FOIS LES CHÂSSIS OUVERTS, LES PIÈCES SONT COMME DES TERRASSES SURPLOMBANT LE PAYSAGE. CÔTÉ VOIRIE, LES FAÇADES SONT REVÊTUES D’UNE PEAU EN BARDAGE MÉTALLIQUE NERVURÉ. A L’INTÉRIEUR, L’ORGANISATION EST OPTIMISÉE DE FAÇON À LIBÉRER UN PLATEAU SUR LA LONGUEUR DE LA MAISON, DE 16 À 20 MÈTRES DE LONG SELON LES TYPOLOGIES. TOUTES LES MAISONS METTENT EN ŒUVRE DES PROCÉDÉS ET DES MATÉRIAUX INDUSTRIELS : OSSATURE MÉTALLIQUE, PLANCHER COLLABORANT, TOITURE ÉTANCHÉITÉ AUTO PROTÉGÉE SUR BAC ACIER, FAÇADES LÉGÈRES, BARDAGE MÉTALLIQUE, PLACOPLÂTRE EN DOUBLAGE ET EN PLAFOND ET PARQUET AU SOL… IL S’AGIT POUR TOUS LES ACTEURS - MAÎTRISE D’OUVRAGE, ARCHITECTES ET ENTREPRISES - D’UNE DÉMARCHE EXPÉRIMENTALE À TOUS LES NIVEAUX : PROCÉDURES DE TRAVAIL ET RÉPONSES ARCHITECTURALES.,, CERTAINS PRINCIPES MIS EN ŒUVRE DANS CE PROJET SONT DÉCLINÉS DANS UNE DEUXIÈME OPÉRATION : «LES DIVERSITÉS ».

    Érève

    Living complex for student

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    long description

      ARCACHON
      BUREAUX
      2OO5

    AFFAIRES MARITIMES

    IMMEUBLE DE BUREAUX

    SERVICES MARITIMES, ,, QUARTIER DES AFFAIRES MARITIMES, D.D.E.

    1 600 M² SHON - 1,5M€H.T.

    BUREAUX DES SERVICES MARITIMES, ,, QUARTIER DES AFFAIRES MARITIMES, DDE

    PORT D’ARCACHON (33)

    E. POGGI & A.GARRIGUE, Architectes,, IOSIS, CESMA STRUCTURE, ,, MATH INGÉNIERIE FLUIDES, Ingénierie

    BASE LOI MOP + SIGNALÉTIQUE + OPC

    CONCOURS LAURÉAT EN 2003, LIVRÉ EN 2005, ,, EXTENSION EN 2008

    CE BÂTIMENT ADMINISTRATIF EST TOURNÉ VERS L’ACCUEIL DES MARINS PÊCHEURS, PLAISANCIERS OU ENCORE OSTRÉICULTEURS... IL EST DESTINÉ À GÉRER L’ENVIRONNEMENT ET LE PLAN D’EAU D’ARCACHON. LE PROGRAMME RASSEMBLE DEUX SERVICES : LE SERVICE MARITIME ET DE NAVIGATION DE LA GIRONDE ET LE QUARTIER DES AFFAIRES MARITIMES. LE PROJET RENFORCE L’IMAGE D’UNE SEULE ADMINISTRATION. LE BÂTIMENT EST ACCESSIBLE AUSSI BIEN CÔTÉ PORT QUE CÔTÉ VILLE. IL OFFRE DEUX FAÇADES IDENTIQUES. L’ENVELOPPE SE DÉCOMPOSE EN DEUX PAROIS : UNE FAÇADE LÉGÈRE AVEC 1 MÈTRE EN AVANT DE FINES LAMES D’ALUMINIUM LAQUÉ JOUANT LE RÔLE DE BRISE-SOLEIL. TROIS ANNÉES PLUS TARD, LA DIRECTION DÉPARTEMENTALE DE L’EQUIPEMENT DÉCIDE DE RESTRUCTURER LE HANGAR EXISTANT DE L’AUTRE CÔTÉ DE LA COUR DE SERVICE. L’ÉTAGE EST RÉSERVÉ AUX BUREAUX, IL EST ACCESSIBLE DEPUIS UNE PASSERELLE DE LIAISON ENTRE LES DEUX BÂTIMENTS. LE REZ-DE-CHAUSSÉE EST OCCUPÉ PAR LES LOCAUX MUTUALISÉS : SALLE DE RÉUNION, CAFÉTÉRIA, BUREAUX, ARCHIVES, SANITAIRES/DOUCHES ET LOCAUX TECHNIQUES.

    Érève

    Living complex for student

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    long description

      MARCOULE
      BUREAU
      2OO7

    CEA VALRHO

    POSTE DE SURVEILLANCE

    CEA DIRECTION DE L’ÉNERGIE NUCLÉAIRE

    1 500 M² SHON - 2M€H.T.

    POSTE DE SURVEILLANCE CENTRALISÉ

    CEA CENTRE DE VALRHO, MARCOULE (30)

    E. POGGI & A.GARRIGUE, Architectes,, IOSIS / tce, Ingénierie

    -

    CONCOURS EN 2007

    D3ÎLES, Images de synthèse

    LE BÂTIMENT ABRITE L’ENSEMBLE DES MOYENS ASSOCIÉS À LA MAÎTRISE DU RISQUE SUR LE SITE : SANCTUARISÉ ET BUNKÉRISÉ, IL TRADUIT L’IDÉE DE SÛRETÉ ET DE CONFIDENTIALITÉ. LE PROJET EST CONÇU DANS UN SOUCI DE RATIONALITÉ EXTRÊME ET D’ÉCONOMIE GLOBALE. LE VOLUME EST ENCASTRÉ DANS LA PENTE, TRIANGULAIRE, CAPOTÉ, LISSE ET ARRONDI. LA COQUE DESSINE UN RUBAN PROTECTEUR TOUT AUTOUR DU POSTE DE CONTRÔLE POSITIONNÉ AU CŒUR DU PROJET. LE POSTE DE CONTRÔLE EST EN BÉTON, LOURD ET OPAQUE. L’ORGANISATION PRIVILÉGIE UNE CIRCULATION EN BOUCLE POUR DES DISTANCES À PARCOURIR RÉDUITES, AVEC UNE RÉPARTITION INTERNE PROPICE AUX ÉCHANGES ENTRE LES SERVICES. EXPRESSION DES CONTRAINTES AUXQUELLES IL EST SOUMIS, LE POSTE DE SURVEILLANCE RENVOIE AUX OCCUPANTS L’IMAGE D’UN OBJET PERFORMANT À L’IDENTITÉ VISUELLE FORTE.

    Érève

    Living complex for student

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    long description

      BORDEAUX
      BUREAU
      2OO6

    C.A.

    MAISON ET ORDRE DES ARCHITECTES

    ORDRE DES ARCHITECTES DE L’AQUITAINE

    1 000 M² SHON - 0,76M€H.T.

    MAISON DE L’ARCHITECTURE,, ET ORDRE DES ARCHITECTES,, RECONVERSION D’UN BÂTIMENT INDUSTRIEL

    AVENUE THIERS, BORDEAUX (33)

    E. POGGI & A.GARRIGUE, Architectes,, A. BUREAU, Concepteur lumière

    -

    CONCOURS EN 2006

    R. SEMONDES, images de synthèse

    L’ORDRE DES ARCHITECTES LANCE UN CONCOURS AFIN DE REGROUPER DANS UN ANCIEN ENTREPÔT EDF, LA MAISON DE L’ARCHITECTURE, LE CENTRE DE FORMATION ET L’ORDRE DES ARCHITECTES, À TERME, CRÉER UN LIEU DE COMMUNICATION, DE PRODUCTION ET DE DIFFUSION DE L’ARCHITECTURE ET DU CADRE DE VIE. LE PROJET OPTE POUR LA CONSERVATION FIDÈLE DU LIEU EN LE DÉDIANT AUX DEUX FONCTIONS CLÉS DU PROGRAMME : LA SALLE D’EXPOSITION ET LA SALLE DE CONFÉRENCE. LA RÉHABILITATION SE RÉSUME À L’ADJONCTION DE PETITS ÉLÉMENTS : MEZZANINE, PORTES RELEVABLES, RIDEAUX DÉPLIABLES, PLATEAUX ÉPAIS À LA FOIS COFFRE, SUPPORT ....L’ENTREPÔT EST LAISSÉ EN ÉTAT DANS LA MESURE DU POSSIBLE DE TELLE SORTE QUE LES DEUX GRANDS PLATEAUX PUISSENT ÊTRE TRANSFORMABLES À VOLONTÉ. L’ADJONCTION D’UN BÂTIMENT NEUF INDÉPENDANT, RÉSERVÉ À L’ORDRE DES ARCHITECTES ET AU CENTRE DE FORMATION PERMET DE RÉDUIRE L’INTERVENTION SUR L’EXISTANT AU MAXIMUM. CETTE EXTENSION EST POSITIONNÉE EN AVANT, EN FRONT D’AVENUE, CE QUI A POUR DOUBLE EFFET DE RENDRE L’ACTIVITÉ DU CENTRE D’ARCHITECTURE COMMUNICANTE ET DE REQUALIFIER L’ÉDIFICE EN LUI INVENTANT UNE SCÉNOGRAPHIE PROPRE. LE RÉSULTAT EST QUE, PARADOXALEMENT, ON APERÇOIT ENFIN DEPUIS LE DOMAINE PUBLIC LE CENTRE D’ARCHITECTURE.

    Érève

    Living complex for student

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    long description

      LÉZIGNAN
      ÉQUIPEMENT
      2OO7

    S.D.I.S. 11

    CENTRE DE SECOURS

    VILLE DE LÉZIGNAN-CORBIÈRES

    3 600 M² SHON - 5M€H.T.

    CENTRE D’INTERVENTION ET DE SECOURS

    LÉZIGNAN-CORBIÈRES (11)

    E. POGGI & A.GARRIGUE, Architectes,, IOSIS / tce + hqe, Ingénierie

    -

    CONCOURS EN 2007

    D3ÎLES, Images de synthèse

    LA FLUIDITÉ DICTE LA RÉPARTITION SUR LE TERRAIN DES DIFFÉRENTES UNITÉS FONCTIONNELLES. LES AXES DE CIRCULATIONS PIÉTONS ET VÉHICULES SONT CLAIREMENT DISSOCIÉS : AIRE DE MANŒUVRE, HÉLISURFACE, TERRAIN DE SPORT, PARCOURS SPORTIF, COULOIR DE RÉARMEMENT, PARKING COLONNE RENFORT ET VÉHICULES LÉGERS… LA FRANCHE MORPHOLOGIE DU BÂTIMENT OFFRE UNE APPRÉHENSION AISÉE ET ÉVIDENTE. LA REMISE EST LE POINT D’ANCRAGE DES VOLUMES PÉRIPHÉRIQUES. LE PLATEAU DE L’ÉTAGE, RÉSERVÉ À L’HÉBERGEMENT ET À L’ADMINISTRATION, CHAPEAUTE LE REZ-DE-CHAUSSÉE. IMPLANTATION, MORPHOLOGIE DU BÂTI, ENVELOPPE, ORIENTATION, SYSTÈME D’OUVERTURE, PUIT CANADIEN ONT ÉTÉ ÉTUDIÉS DANS UN SOUCI DE CONFORT ET D’ÉCONOMIE D’ÉNERGIE. LA DISPOSITION FORME UN TOUT VU DE L’EXTÉRIEUR ET DE L’INTÉRIEUR : DEUX VOLUMES IMBRIQUÉS, DEUX MATÉRIAUX, LE BÉTON ET L’ACIER. AU FINAL, UNE PERCEPTION GLOBALE ET UNITAIRE À L’IMAGE D’UN CORPS DE POMPIERS QUI UNIT DES COMPÉTENCES ET DES INDIVIDUS DIFFÉRENTS.

    Érève

    Living complex for student

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    long description

      LORMONT
      BUREAU
      2O1O

    C.I.G.T.

    CENTRE DE GESTION DU TRAFIC

    DIRECTION INTERDÉP. DES ROUTES ATLANTIQUES

    1 000 M² SHON - 1,9M€H.T.

    BUREAUX, SALLE D’EXPLOITATION,, ET ATELIERS DE MAINTENANCE

    LORMONT (33)

    E. POGGI & A.GARRIGUE, Architectes,, IOSIS / tce, Ingénierie,, ABC DÉCIBELS, Acoustique,, H. GASTEL, Paysagiste

    BASE LOI MOP + OPC + MOBILIER + HQE

    CONCOURS LAURÉAT EN 2005, LIVRÉ EN 2010

    R. SEMONDES, Images de synthèse

    LE CIGT REGROUPE LES SERVICES DE LA DDE ET LE PÔLE EXPLOITATION DU CENTRE DE GESTION DU TRAFIC. LE TERRAIN EST VALLONNÉ, EN PÉRIPHÉRIE DE LA ROCADE DE BORDEAUX. IL S’AGIT DE CONCEVOIR UN ÉQUIPEMENT PUBLIC, RESPECTUEUX DU TISSU URBAIN, PROTÉGÉ DES NUISANCES ACOUSTIQUES, EXPRIMANT LA TECHNOLOGIE QU’IL ABRITE. LE BÂTIMENT SE DÉCOMPOSE EN DEUX VOLUMES. LE REZ DE CHAUSSÉE, ENCHÂSSÉ DANS UNE COURBE DE NIVEAU, NE LAISSE TRANSPARAÎTRE QU’UNE LONGUE PAROI ONDULANTE HABILLÉE DE CUIVRE. L’ÉTAGE, EN CONTRE POINT, EST UN VOLUME ENTIÈREMENT EN BÉTON, UNE ENVELOPPE LOURDE ET PERFORMANTE D’UN POINT DE VUE THERMIQUE ET ACOUSTIQUE. IL ABRITE LA SALLE DE CONTRÔLE, LA CELLULE DE CRISE, LE STUDIO ET LES ATELIERS. LA SALLE D’EXPLOITATION EST VOLONTAIREMENT ORIENTÉE VERS LE PONT D’AQUITAINE. A L’ÉCHELLE DU SITE, LE BÂTIMENT SE DÉROULE DANS UNE COURBE DE NIVEAU, LE VOLUME HAUT ENVELOPPE LE TRACÉ DE L’AUTOROUTE. LA TOITURE INCLINÉE DANS DEUX DIRECTIONS ÉVOQUE UN VIRAGE RELEVÉ.

    Érève

    Living complex for student

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    long description

      LE BOUSCAT
      MÉDICAL
      2OO7

    CLINIQUE DENTAIRE

    DÉVELOPPEMENT MIXTE

    SCI AVLIB 45

    1 480 M² SHON - 1,5M€H.T.

    5 CABINETS DENTAIRES, 500 M² DE BUREAUX, 74 M² DE COMMERCE, 6 APPARTEMENTS

    AVENUE DE LA LIBÉRATION, LE BOUSCAT (33)

    E. POGGI & A.GARRIGUE, Architectes

    MARCHÉ PRIVÉ, TYPE BASE LOI MOP + OPC

    LIVRÉ EN 2007

    -

    LA PARCELLE EST LONGUE ET ÉTROITE, ACCESSIBLE À CHAQUE EXTRÉMITÉ. LES ACTIVITÉS SONT RÉPARTIES DANS TROIS BÂTIMENTS : D’UN CÔTÉ, LE BÂTIMENT DE BUREAUX AVEC DES COMMERCES, DE L’AUTRE LES LOGEMENTS AVEC EN COEUR D’ÎLOT, LE CABINET DENTAIRE. LA PASSERELLE PIÉTONNE TRAVERSE LA PARCELLE ET DISTRIBUE LES TROIS PROGRAMMES. EN CŒUR D’ÎLOT, LE CABINET DENTAIRE EST ORGANISÉ DANS UN VOLUME FIN ET DÉCOLLÉ DU SOL, REPOSANT SUR UNE LIGNE CENTRALE DE PILOTIS, LIBÉRANT AINSI LA SURFACE AU SOL NÉCESSAIRE AUX STATIONNEMENTS. ETIRÉ SUR 45 MÈTRES, IL EST ACCESSIBLE DEPUIS LES DEUX RUES. A L’ENTRESOL SE TROUVENT LES LOCAUX TECHNIQUES, LES ESPACES DE DÉTENTE ET LA SALLE DE RÉUNION. A L’ÉTAGE, LES CINQ CABINETS DENTAIRES, LES DEUX SALLES DE CHIRURGIE, L’ACCUEIL ET LES ESPACES PROTHÉSISTE, STÉRILISATION, RADIOLOGIE… SI L’ENSEMBLE DE L’OPÉRATION EST RÉALISÉ SELON DES PROCÉDÉS CONSTRUCTIFS COURANTS, LE BÂTIMENT CENTRAL ALLIE DES OUVRAGES EN BÉTON ARMÉ POUR LES PARTIES EN PORTE À FAUX DES PLANCHERS ET DES CONSOLES. CHARPENTE MÉTALLIQUE ET FAÇADE LÉGÈRE FINISSENT DE CLORE LE VOLUME CENTRAL. LE PROCÉDÉ DE VÊTURE CONSTITUE LE « MANTEAU » DU VOLUME. IL MET EN ŒUVRE DES PANNEAUX MÉTALLIQUES SANDWICH RIVETÉS SUR UN COMPLEXE DOUBLE PEAU CLASSIQUE. EN SOUS FACE, LE PRINCIPE DE « MUR MANTEAU » SE RETOURNE INTÉGRALEMENT, ISOLANT AUSSI LES PLANCHERS EN SURPLOMB DES PARKINGS. LA SURTOITURE EST CONSTITUÉE DE BACS MÉTALLIQUES LAQUÉS PERFORÉS, QUI UNIFIE LA SURFACE D’OÙ AUCUN ORGANE TECHNIQUE N’ÉMERGE. CES PANNEAUX AGISSENT ÉGALEMENT COMME DE VÉRITABLES BRISE SOLEIL, LIMITANT LES CHOCS THERMIQUES SUR L’ISOLANT DE TOITURE. CONTENANT UNE ACTIVITÉ OÙ L’INTENSITÉ LUMINEUSE EST AU CŒUR DE LA PRATIQUE, LE PROJET DÉPLOIE DE GÉNÉREUSES SURFACES ÉCLAIRANTES DE NATURES DIFFÉRENTES, COMPOSÉES SELON LES ORIENTATIONS ET LES SPÉCIFICITÉS DES LOCAUX. CES DISPOSITIONS ONT POUR RÉSULTAT UNE FAIBLE UTILISATION DE SOURCES ARTIFICIELLES.

    Érève

    Living complex for student

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    long description

      LORMONT
      URBANISME
      2OO4

    LISSANDRE

    ÉTUDE DE DÉFINITION

    VILLE DE LORMONT - CLAIRSIENNE

    55 000 M² - 38,8M€H.T.

    LOGEMENTS, TERTIAIRE, PARC AQUALUDIQUE, ,, FRAC, RESTAURANT

    PARC DE LISSANDRE, LORMONT (33)

    E. POGGI & A.GARRIGUE, Architectes,, IOSIS SUD-OUEST, Ingénierie - C. DURET, Urbaniste,, H. GASTEL & E. CROUZET, Paysagistes,, A. BUREAU, Concepteur lumière

    -

    CONCOURS LAURÉAT EN 2004

    -

    AU CŒUR DU TERRAIN, PROTÉGÉ DES NUISANCES ACOUSTIQUES, LES «IMMEUBLES DE MAISONS» SONT HORIZONTAUX ET COLORÉS, DESTINÉS À RECEVOIR DE L’HABITAT ET DES SURFACES TERTIAIRES. LE MUR ANTIBRUIT S’ENROULE AUTOUR DE LA VOIE FERRÉE. IL EST TRAITÉ COMME UN ÉLÉMENT URBAIN MAÎTRISÉ : UN RUBAN DE BÉTON REVÊTU DE BOIS. DANS CETTE PROPOSITION, LES ÎLOTS CONSTRUITS SONT DÉVELOPPÉS DANS UNE INDÉPENDANCE PRESQUE TOTALE.,, TROIS COMPOSANTS MAJEURS SONT POSITIONNÉS SUR LES FRANGES DU SITE ET FORMENT UN TRIANGLE QUI LE CONTIENT :,, • LE FRAC, LE LONG DES BERGES : UN «BÂTIMENT-QUAI» LINÉAIRE ET AÉRIEN,, • L’HÔTEL D’ENTREPRISES CONÇU COMME UN ÉLÉMENT PHARE À L’ENTRÉE DU SITE : CINQ PLATEAUX LIBRES, AU-DESSUS DE DEUX NIVEAUX DE STATIONNEMENT,, • LE CENTRE AQUALUDIQUE, DANS LES HAUTEURS, EN FOND DE SCÈNE AVEC LE PLAISIR DE SE LOVER AU CREUX D’UN CIRQUE DE VERDURE TOUT EN BÉNÉFICIANT DU PANORAMA. LES ACTIVITÉS DE SPORT ET DE LOISIRS SONT DISSÉMINÉES COMME DES CONFETTIS LE LONG DE LA « BOUCLE PROMENADE » AUTOUR DU SITE.

    Érève

    Living complex for student

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    long description

      NANTES
      ENSEIGNEMENT
      2OO3

    U.F.R.

    EXTENSION DE LA FACULTÉ DE DROIT

    RECTORAT DE L’UNIVERSITÉ DE NANTES

    1 390 M² SHON - 1,6M€H.T.

    EXTENSION DE LA FACULTÉ DE DROIT,, ET DES SCIENCES POLITIQUES, ,, DEUX AMPHITHÉÂTRES DE 250 ET 300 PLACES

    UNIVERSITÉ DE NANTES (44)

    E. POGGI & A.GARRIGUE, Architectes,, IOSIS OUEST, Ingénierie

    -

    CONCOURS EN 2003

    D3ÎLES, Images de synthèse

    LE BÂTIMENT EXISTANT, RÉALISÉ PAR LOUIS ARRETCHE, MARQUE UNE STABILITÉ SIMPLE ET MINÉRALE. L’EXTENSION SE DÉCOMPOSE EN DEUX AMPHITHÉÂTRES AVEC UN HALL POLYVALENT ET DES PLACES DE STATIONNEMENT INTÉGRÉES À LA CONSTRUCTION. FACE À L’ENTRÉE, LE PARVIS EST LU COMME UN VASTE PLATEAU, UN POINT D’ANCRAGE IDÉAL QUI ENCOURAGE, DE PART SA CONFIGURATION DE NOUVELLES INSTALLATIONS. CE PARVIS EST COMME UN «PLATEAU SOCLE» QUI PRIVILÉGIE DES RELATIONS FORTES AVEC L’ESPACE PUBLIC. UNE IDÉE SIMPLE :»IL NE MANQUE AU PARVIS QU’UNE COQUE PROTECTRICE POUR DEVENIR AMPHITHÉÂTRE...» ENSUITE, LE SOL DEVIENT MUR, QUI DEVIENT PLAFOND ET SE RETOURNE EN SOL. UN RUBAN DÉPLIÉ QUI INTÈGRE DE FAÇON DYNAMIQUE LES AMPHITHÉÂTRES ET LE HALL. C’EST UNE ORGANISATION EN BANDES PERPENDICULAIRES QUI PRÉVAUT, CHACUNE CORRESPOND À UN TYPE D’ESPACE PARTICULIER : UN MINI PARVIS EXTÉRIEUR / LE HALL/ UNE «BANDE SERVANTE» TRAITÉE COMME UN «GROS MEUBLE»/ LES AMPHITHÉÂTRES. SUR LE PLAN FONCTIONNEL, L’ATOUT MAJEUR RÉSIDE DANS CETTE ORGANISATION DE PLAIN-PIED, HALL ET AMPHITHÉÂTRES SONT RASSEMBLÉS SUR UN NIVEAU UNIQUE EN PENTE DOUCE.

    Érève

    Living complex for student

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    long description

      AMIENS
      URBANISME
      2OO4

    CENTRE VILLE D'AMIENS

    DENSIFICATION URBAINE

    VILLE D’AMIENS

    50 000 M²

    RESTRUCTURATION DU QUARTIER DE L’HÔTEL DE VILLE :,, LOGEMENTS, MÉDIATHÈQUE, HÔTEL, ,, COMMERCES, ESPACES PUBLICS, PLACES COUVERTES

    CENTRE VILLE D’AMIENS (80)

    E. POGGI & A.GARRIGUE, Architectes,, C. DURET, Urbaniste - H. GASTEL, Paysagiste

    -

    CONCOURS D’IDÉES, PROJET LAURÉAT ex-aequo EN 2004

    -

    ALORS QUE SE DESSINENT TOUT AUTOUR D’AMIENS PLUSIEURS CENTRALITÉS, LE « CŒUR DE VILLE » RESTE INACHEVÉ….LE SITE, D’UNE SUPERFICIE DE 5 HECTARES, EST ABORDÉ COMME UN VÉRITABLE VOLUME, AVEC UNE EMPRISE AU SOL D’ENVIRON 220 MÈTRES DE CÔTÉ ET UNE HAUTEUR DE 50 MÈTRES, ARBITRAIREMENT LE POINT CULMINANT DE L’ÉLÉMENT SYMBOLIQUE PRÉSENT, LE BEFFROI. UN PARALLÉLÉPIPÈDE OCCUPÉ PAR UN BÂTI EXISTANT CAPABLE D’ABSORBER ENCORE + DE FONCTIONS, + DE DÉSIRS, + DE M3, + DE MOUVEMENTS, + D’IMAGES, + DE SIGNES, + DE COULEURS, + DE PERSONNES, + D’ARCHITECTURE, + DE LUMIÈRE, + D’ÉCHANGES. UN PUZZLE EN TROIS DIMENSIONS DÉCOMPOSÉ EN DIX MORCEAUX. DIX ACTIONS DIFFÉRENTES PAR LEUR TAILLE, LEUR FORME, LEUR POSITION ET LEUR CONFRONTATION AVEC LE CONTEXTE. CHAQUE PIÈCE S’EMBOÎTE NATURELLEMENT AVEC LA SÉQUENCE À PROXIMITÉ IMMÉDIATE. L’ÉLÉMENT DE CONTINUITÉ, LA PLAQUE PIÉTONNE GLISSE ET S’INFILTRE. LES PERSPECTIVES, LES VUES CACHÉES CRÉENT AUTANT D’EFFET PING-PONG ENTRE CHAQUE SÉQUENCE. POUR UN CENTRE URBAIN : ÉVITER LA MONOTONIE DU COUPLE FIGÉ ET INCERTAIN HABITAT/COMMERCE, INVENTER D’AUTRES COMBINATOIRES, RETROUVER LES CARACTÉRISTIQUES DE CHACUNE D’ENTRE ELLES ET LEURS MODALITÉS DE COHABITATION. L’HABITAT, LA FIN DE LA MAISON «ÇA ME SUFFIT», L’HÔTEL URBAIN, LA NATURE APPRIVOISÉE, LE COMMERCE DÉCLINÉ SOUS TOUTES SES FORMES, LE PATRIMOINE TRÉSOR OU CLIN D’ŒIL, LE MUSÉE DISPERSÉ… INTRODUIRE DES AIRES DE CONTACTS ET DE FROTTEMENTS ENTRE LES ENTITÉS ET UNE IMAGE À LA FOIS LOCALE ET GLOBALE. LES ACTIONS SONT ÉQUILIBRÉES, LES MANIPULATIONS SONT DE L’ORDRE DE L’ADDITION/SOUSTRACTION, DE L’INVERSION/INJECTION … POUR UNE DENSITÉ SYMBOLIQUE, SIGNIFIANTE ET PROGRAMMATIQUE. PERSONNE NE SAIT CE QUI SE PASSERA DANS CETTE PARTIE DE LA VILLE, TOUTE DÉCISION SERA POLITIQUE ET ÉCONOMIQUE, C’EST POURQUOI CERTAINES DES INTENTIONS AIDENT À QUALIFIER LE CENTRE, QUELQUE SOIENT LES PROJETS À VENIR.

    Érève

    Living complex for student

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    long description

      LORMONT
      ENSEIGNEMENT
      2OO4

    PÔLE ÉDUCATIF

    ÉCOLES - STADE - FOYER ...

    VILLE DE LORMONT

    3 697 M² SHON - 4,78M€H.T.

    ÉCOLES MATERNELLE ET ÉLÉMENTAIRE, CITY STADE, ,, SALLE DE QUARTIER, PÔLE RESTAURATION, ,, LOCAUX MUTUALISÉS

    BAS CARRIET, LORMONT (33)

    E. POGGI & A.GARRIGUE, Architectes,, INGÉCOBAT, Ingénierie - CIAL, Acoustique,, H. GASTEL, Paysagiste

    -

    CONCOURS EN 2004

    -

    LE PÔLE ÉDUCATIF EST SITUÉ LE LONG D’UNE LIGNE DE CHEMIN DE FER AU CŒUR D’UN QUARTIER D’HABITAT. LA NÉCESSITÉ DE PROTÉGER DU BRUIT TOUS LES VOLUMES BÂTIS AINSI QUE LES ESPACES EXTÉRIEURS, ALLIÉE À LA VOLONTÉ D’OUVRIR L’ÉCOLE SUR LE QUARTIER DICTENT L’IMPLANTATION DE L’ENSEMBLE. LA LIGNE DE FORCE EST LE MUR DE PROTECTION, QUI SE RETOURNE À L’HORIZONTAL POUR FORMER UNE GRANDE PLAQUE DE TOITURE LISSE SOUS LAQUELLE TOUTES LES ENTITÉS VIENNENT S’ABRITER. LES DIFFÉRENTES FONCTIONNALITÉS SE SUCCÈDENT DU SUD VERS LE NORD, DES PLUS GRANDS VERS LES PLUS PETITS. LES ESPACES EXTÉRIEURS TROUVENT LEUR PLACE DANS LES INTERVALLES PROTÉGÉS. LES ENVELOPPES RÉPONDENT AUX EXIGENCES DE CONFORT THERMIQUE ET D’ENTRETIEN, AUX SOUCIS DE GESTION DE L’ENSOLEILLEMENT, DE SOLIDITÉ ET DE PÉRENNITÉ. LA VOLONTÉ D’ACCUEILLIR UNE POPULATION INTERGÉNÉRATIONNELLE, L’OUVERTURE DES LOCAUX COMMUNS HORS TEMPS SCOLAIRES, L’ACCESSIBILITÉ DES TERRAINS DE SPORT, LA RECONFIGURATION PAYSAGÈRE DES ESPACES DE PROXIMITÉ CONFÈRENT AU PÔLE ÉDUCATIF UNE IDENTITÉ PHARE À L’ÉCHELLE DU QUARTIER ; CELLE D’UN PROJET À MÊME DE CONSTITUER À TERME UN POINT D’ANCRAGE AFFECTIF, UN MICROCOSME SOCIAL.

    Érève

    Living complex for student

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    long description

      BORDEAUX
      ENSEIGNEMENT
      2OO5

    LE GRAND PARC

    RESTRUCTURATION DE COLLÈGE

    CONSEIL GÉNÉRAL DE LA GIRONDE

    3 550 M² SHON - 3,5M€H.T.

    RESTRUCTURATION ET EXTENSION,, DU COLLÈGE DU GRAND PARC

    QUARTIER DU GRAND PARC, BORDEAUX (33)

    E. POGGI & A.GARRIGUE, Architectes,, INGEROP, Ingénierie,, H. GASTEL, Paysagiste

    -

    CONCOURS EN 2005

    D3ÎLES, Images de synthèse

    LA RESTRUCTURATION EST DÉCOMPOSÉE EN TROIS PROJETS DISTINCTS : LA DEMI-PENSION AVEC LES ATELIERS DE LA SEGPA, LES LOCAUX DE VIE ET LES LOGEMENTS DE FONCTION. IL N’Y A PAS D’ARTICULATION POSSIBLE, AU SENS PHYSIQUE DU TERME, ENTRE LES TROIS INTERVENTIONS. LES TROIS ENTITÉS ONT SIMPLEMENT UNE « ESTHÉTIQUE » COMMUNE : DES « RAYURES » COLORÉES SUR LES FAÇADES, DES MATÉRIAUX RÉCURRENTS (BÉTON LASURÉ, INOX, BARDAGE ALU ZINC, ONDULINE TRANSLUCIDE, VITRAGE CLAIR, CAILLEBOTIS MÉTALLIQUE). LES VOLUMES SONT LISSES, IMBRIQUÉS, JUXTAPOSÉS OU SUPERPOSÉS. LES PERCEPTIONS SONT RADICALEMENT MODIFIÉES. LES LOCAUX SONT ORGANISÉS EN HARMONIE AVEC LES STRUCTURES PORTEUSES EXISTANTES. L’ENSEMBLE SOULIGNE LA VOCATION D’ÉCHANGES DU COLLÈGE ET CONFORTE SON IMAGE AU SEIN DU QUARTIER.

    Érève

    Living complex for student

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    long description

      MARSEILLE
      ENSEIGNEMENT
      2OO3

    FRAISSINET

    GROUPE SCOLAIRE

    CONSEIL GÉNÉRAL DES BOUCHES DU RHÔNE

    6 850 M² SHON - 7,3M€H.T.

    COLLÈGE 500, ÉCOLES MATERNELLE,, ET PRIMAIRE

    MARSEILLE (13)

    E. POGGI & A.GARRIGUE, Architectes,, IOSIS MÉDITERRANÉE, Ingénierie

    -

    CONCOURS EN 2003

    D3ÎLES, Images de synthèse

    L’ENJEU DE CE PROJET EST DE CONSTRUIRE 6 700M² SUR UNE PARCELLE ENCHÂSSÉE DANS UN TISSU URBAIN DENSE CARACTÉRISTIQUE D’UNE MÉTROPOLE : SUBSTITUER AU COLLÈGE 350 EXISTANT UN COLLÈGE 500 ET RÉHABILITER LES ÉCOLES PRIMAIRE ET MATERNELLE, POUR BÂTIR À TERME LE GROUPE SCOLAIRE FRAISSINET. LE PLAN EN U PERMET DE RÉPARTIR L’ESSENTIEL DU PROGRAMME DANS DEUX AILES, DANS LA TROISIÈME ON RETROUVE LA RESTAURATION ET LE JARDIN. AU-DESSUS, COMME UN PONT ENTRE LES DEUX AILES, LA HALLE DE SPORT EST UN «OBJET» POSÉ SUR LA TOITURE. AU CENTRE DU DISPOSITIF, LA COUR DE RÉCRÉATION. CE COLLÈGE SE DÉFINIT PAR SA RELATION AU CONTEXTE, L’IMPACT DÉPASSE LARGEMENT LE TERRAIN MÊME. D’UN POINT DE VUE URBAIN, LA CRÉATION D’UNE STRUCTURE «ÉTONNANTE» EN TOITURE PERMET DE REDÉFINIR LA RELATION QU’ENTRETIENT L’ÉQUIPEMENT AVEC SON ENVIRONNEMENT ET FAVORISE L’APPROPRIATION DU COLLÈGE PAR LES ÉLÈVES. C’EST UN PROJET AVEC UNE IDENTITÉ FORTE : TERRAIN DES COMPORTEMENTS SOCIAUX ET DES FORMES LES PLUS DIVERSES DE COMMUNICATION.

    Érève

    Living complex for student

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    long description

      AGEN
      BUREAU
      2OO4

    SÉCURIPÔLE

    HÔTEL D'ENTREPRISES

    S.E.M. 47

    6 850 M² SHON - 7,3M€H.T.

    45 UNITÉS TERTIAIRES LOCATIVES

    ZAC DE TRENQUE, AGEN (47)

    E. POGGI & A.GARRIGUE, Architectes,, INGEROP / tce, Ingénierie

    -

    CONCOURS SANS SUITE EN 2004

    D3ÎLES, Images de synthèse

    CETTE OPÉRATION EST LA PREMIÈRE DU FUTUR SÉCURIPÔLE, UN SITE QUI À TERME REGROUPERA DES ENTREPRISES LIÉES AU DOMAINE DE LA SÉCURITÉ (URBAINE, PÉNITENTIAIRE, INFORMATIQUE…) L’ORGANISATION EST BASÉE SUR DEUX PLANS CARRÉS DE 30 M PAR 30 M, QUI S’ARTICULENT CHACUN AUTOUR D’UN PATIO CENTRAL. LES BUREAUX OUVRENT SUR LES CIRCULATIONS PÉRIPHÉRIQUES, ELLE MÊMES DONNANT SUR LES PATIOS/TERRASSES. LES DISPOSITIONS INTERNES CONTRIBUENT À CRÉER UN «MINI CAMPUS», DOTÉ D’UNE VIE INTÉRIEURE, QUI ROMPT L’ISOLEMENT PARADOXAL DE L’E-TRAVAIL.AU SEIN DE L’HÔTEL D’ENTREPRISES, UNE AMBIANCE DE CONCENTRATION DÉCONTRACTÉE, À L’EXTÉRIEUR UN IMMEUBLE SÉCURISÉ NON ÉTIQUETÉ QUI AFFICHE VOLONTAIREMENT SON ACTIVITÉ.

    Érève

    Living complex for student

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    long description

      FOS SUR MER
      CULTURE
      2OO7

    LE TONKIN

    PÔLE D'ACCUEIL DU PUBLIC

    GRAND PORT MARITIME DE MARSEILLE

    1 000 M² SHON + 10 000 M² EXTÉRIEUR - 2M€H.T.

    RÉHABILITATION DE LA POMPE DU TONKIN :,, CRÉATION D’UN PÔLE D’ACCUEIL DU PUBLIC,, AXÉ SUR LE THÈME DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

    FOS SUR MER (13)

    E. POGGI & A.GARRIGUE, Architectes,, SÉCHAUD ET METZ / hqe, Ingénierie - HGM, Hydraulique,, GAILLARD, Scénographe - REBILLARD, Paysagiste

    -

    CONCOURS EN 2007

    Q. BOURRUT LACOUTURE, Images de synthèse

    LA POMPE DU TONKIN EST UN BÂTIMENT INDUSTRIEL DE LA FIN DU XIX IÈME SIÈCLE, SITUÉ DANS UN MILIEU NATUREL DE QUALITÉ, À LA FRONTIÈRE ENTRE LES INDUSTRIES AU SUD ET LA NATURE AU NORD. LA POMPE DU TONKIN EST POSÉE À FLEUR D’EAU, FLANQUÉE D’UNE HAUTE CHEMINÉE EN BRIQUE. LA RECONVERSION DE CETTE STRUCTURE EST AXÉE SUR LES THÈMES D’HISTOIRE, DE NATURE ET D’INDUSTRIALISATION, CECI DANS UNE APPROCHE CONTEMPORAINE, REFLET DES PRÉOCCUPATIONS LIÉES AU DÉVELOPPEMENT DURABLE. LE BÂTIMENT EST CONÇU COMME UN ÉCO SYSTÈME QUI PREND EN COMPTE L’ORIGINE ET LE DEVENIR DES ÉNERGIES NÉCESSAIRES À SA CONSTRUCTION ET À SON FONCTIONNEMENT. SANS TRANSFORMER PHYSIQUEMENT LA CONSTRUCTION, LES CHOIX SONT FAITS AFIN DE TROUVER UN JUSTE ÉQUILIBRE ENTRE AUTOSUFFISANCE, ÉCONOMIE, FIABILITÉ ET DURABILITÉ, AFIN QU’AU FINAL LE CENTRE D’ACCUEIL DU PUBLIC DU TONKIN S’INSCRIVE EN RÉSONANCE AVEC LE SITE. LES EXPOSITIONS SONT INSTALLÉES SUR TROIS PLATEAUX DISPOSÉS LIBREMENT DANS LE VOLUME. DANS LE MARAIS, LES CHEMINEMENTS PIÉTONS SONT MATÉRIALISÉS SOUS FORME D’UN PONTON QUI SE FRAGMENTE EN JETÉES SUR LA PRESQU’ÎLE, LONGE LE BÂTIMENT, S’ENROULE ET SE DILATE POUR CRÉER DES PLATES FORMES DE HALTE.

    Érève

    Living complex for student

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    long description

      CUSSAC
      LOGEMENT
      2OO3

    24 MAISONS

    LOGEMENTS INDIVIDUELS

    CLAIRSIENNE

    2 865 M² SHON - 3,15M€H.T.

    24 LOGEMENTS INDIVIDUELS

    CUSSAC-FORT-MÉDOC (33)

    E. POGGI & A.GARRIGUE, Architectes

    -

    ÉTUDE EN 2003

    -

    CES MAISONS, DANS LE MÉDOC, SONT GLISSÉES DANS UN TISSU FORTEMENT STIGMATISÉ PAR LA PRÉSENCE DE LOTISSEMENTS TRADITIONNELS. LE DÉCOUPAGE PARCELLAIRE EST DESSINÉ AFIN QUE TOUTES LES MAISONS SOIENT ORIENTÉES VERS LES RANGS DE VIGNES. LES TERRAINS PRIVATIFS SONT LINÉAIRES, LONGÉS PAR DES CHEMINEMENTS PIÉTONS COMMUNS. LES MAISONS SONT DÉTACHÉES, TRAVERSANTES, BAIGNÉES DE LUMIÈRE SUR TROIS CÔTÉS AVEC DES VUES CADRÉES ET UN PIGNON OUVERT SUR LE PAYSAGE. A L’INTÉRIEUR LA DISTRIBUTION EST SIMPLE MAIS SURDIMENSIONNÉE, AVEC UNE BANDE SERVANTE ÉQUIPÉE DE PLACARDS, DE POINTS D’EAU, DE SANITAIRES ET DE TOUS LES RÉSEAUX POUR Y INSTALLER DES MACHINES, DES RANGEMENTS, DES TABLETTES DE TRAVAIL EN CREUX… L’ESPACE DE CIRCULATION EST UNE VÉRITABLE PIÈCE, ÉCLAIRÉE ET ASSEZ LARGE POUR POUVOIR Y TRAVAILLER, LIRE, POSER UN ORDINATEUR OU JOUER. LE GARAGE EST INTÉGRÉ DANS LE VOLUME BÂTI POUR LAISSER LA POSSIBILITÉ DE L’AMÉNAGER EN PIÈCE SUPPLÉMENTAIRE INDÉPENDANTE.

    Érève

    Living complex for student

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    long description

      MARTIGUES
      ENSEIGNEMENT
      2OO4

    ÉCOLE DE DANSE

    3 SALLES DE RÉPÉTITION

    VILLE DE MARTIGUES

    950 M² SHON - 1,25M€H.T.

    TROIS SALLES DE DANSE

    MARTIGUES (13)

    E. POGGI & A.GARRIGUE, Architectes,, IOSIS MÉDITERRANÉE, Ingénierie

    -

    CONCOURS EN 2004

    -

    LE PLATEAU DE DANSE OCCUPE LA TOTALITÉ DE L’ÉTAGE DU « BÂTIMENT PONT ». LE REZ-DE-CHAUSSÉE EST TRAITÉ COMME UN SOCLE QUI ABRITE LES FONCTIONNALITÉS D’ACCOMPAGNEMENT. LES SALLES POSÉES SUR UN TAPIS DE BOIS SE SUCCÈDENT, SÉPARÉES PAR DES PAROIS ABSORBANTES, REPLIABLES, LAISSANT LIBRE COUR AUX NÉCESSITÉS DE LA REPRÉSENTATION. ELLES SONT CEINTES D’UNE PREMIÈRE PEAU TRANSLUCIDE ET ISOLANTE QUI LES SÉPARE DE LA CIRCULATION PÉRIPHÉRIQUE. CETTE CIRCULATION JOUE LE RÔLE DE SAS DE DÉCONTRACTION AVANT L’ENTRÉE EN SCÈNE. ELLE EST AUSSI PROPICE À LA FLÂNERIE ET À LA CONTEMPLATION DE LA NATURE ENVIRONNANTE. L’ÉTÉ, LES PANNEAUX VERRIERS PIVOTANTS S’ENTROUVRENT, ILS AGISSENT COMME DES BRISE-SOLEIL TOUT EN OFFRANT UNE ADAPTABILITÉ NATURELLE AUX CONDITIONS CLIMATIQUES.

    Érève

    Living complex for student

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    long description

      BORDEAUX
      RECHERCHE
      2OO3

    UNITÉ D'HABITATION

    TRANSFORMATION D'ÉCHOPPE

    VILLE ET GAZ DE BORDEAUX

    186 M² SHAB - 0,12M€H.T.

    TRANSFORMATION D’UNE ÉCHOPPE BORDELAISE

    BORDEAUX (33)

    E. POGGI & A.GARRIGUE, Architectes

    -

    CONCOURS D'IDÉES EN 2006

    -

    LES ÉCHOPPES, HABITAT BORDELAIS DU XVIII SIÈCLE, SONT TRÈS PRISÉES. ELLES SONT SOUMISES À UNE PRESSION ÉCONOMIQUE, SOCIALE ET URBAINE DE PLUS EN PLUS FORTE. LA VILLE DE BORDEAUX LANCE UN CONCOURS D’IDÉES AFIN D’ÉVALUER DES MODES DE TRANSFORMATION POSSIBLES. SACRALISER L’ÉCHOPPE, LA PASTICHER, L’AGRANDIR OU LA REHAUSSER ?... A L’INTÉRIEUR D’UNE ÉCHOPPE CLASSIQUE, LES COMPOSANTS DE L’HABITAT SONT HIÉRARCHISÉS, RÉPARTIS EN BANDES LONGITUDINALES : UNE LIGNE DE CIRCULATION POUR DES ACCÈS AUTONOMES, DES ESPACES MINIATURES, POUR LIBÉRER DE VASTES PLATEAUX DESTINÉS AUX ACTIVITÉS PLUS COLLECTIVES. AU FINAL, 186 M2 HABITABLES. LE VOLUME DES PIÈCES MINIATURES, ENTIÈREMENT REVÊTU D’UNE PEAU CONTINUE DE CAOUTCHOUC COLORÉ ET TAPISSÉ DE PASTILLES, JOUE LE RÔLE DE FILTRE VISUEL. LE PLAFOND AU DERNIER NIVEAU SE DÉPLIE DANS UN MOUVEMENT CONTINU OUVERT VERS LE JARDIN. LES ESPACES EXTÉRIEURS SONT TOUT AUSSI HABITABLES QUE LES ESPACES CLOS : SUR LA TERRASSE, LE PLAN DE TRAVAIL ÉQUIPÉ PERMET D’EXPORTER LA CUISINE À L’EXTÉRIEUR L’ÉTÉ, AVEC À PROXIMITÉ, UN ABRI DE JARDIN, UNE SERRE ET UN PETIT STUDIO.

    Érève

    Living complex for student

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    long description

      TARBES
      LOGEMENT
      2OO5

    ÎLOT CENTRAL LABAUDÈRE

    HABITAT

    OPAC 65

    9 273 M² SHON - 8,81M€H.T.

    HABITAT COLLECTIF, ,, SEMI COLLECTIF ET INDIVIDUEL : 123 LOGEMENTS ET UNE CRÈCHE

    QUARTIER LAUBADÈRE, TARBES (65)

    E. POGGI & A.GARRIGUE, Architectes,, SÉCHAUD / hqe, Ingénierie

    -

    CONCOURS EN 2005

    D3ÎLES, Images de synthèse

    LE PROJET, MALGRÉ LA DENSITÉ, PROPOSE UNE ÉCHELLE RESPECTUEUSE DE LA QUALITÉ DE VIE ET D’USAGE. DES SYSTÈMES EN PLOTS, EN BANDES, EN L, EN RETOURNEMENT, GÉNÉRENT UN TISSU SOUPLE. DES DÉCALAGES VOLUMÉTRIQUES ET DES PASSAGES FRAGMENTENT LES FAÇADES AU BÉNÉFICE D’UNE ÉCHELLE DOMESTIQUE.,, • DES CIRCULATIONS COMMUNES SEMI EXTÉRIEURES ABRITÉES ET LARGEMENT DIMENSIONNÉES.,, • DES ENVELOPPES PERFORMANTES GARANTES D’INTIMITÉ, DE CONFORT THERMIQUE ET ACOUSTIQUE.,, • DES TYPOLOGIES VARIÉES, CAPABLES DE RÉPONDRE À LA DEMANDE DE PLUS EN PLUS COMPLEXE EN MATIÈRE D’HABITAT : SIMPLEX OU DUPLEX / CHAMBRE INDÉPENDANTE AU REZ-DE-CHAUSSÉE / LUMIÈRE NATURELLE DANS LES SALLES DE BAIN ET LES CUISINES / CUISINES OUVERTES OU FERMÉES / CIRCULATION INTERNE LIMITÉE AU MAXIMUM POUR AUGMENTER LE NOMBRE DE M2 DES PIÈCES DITES PRINCIPALES OU CIRCULATION AFFIRMÉE POUR ASSURER UNE GRANDE AUTONOMIE AUX DIVERS OCCUPANTS.,, • ESPACES EXTÉRIEURS EN CONTINUITÉ DES LOGEMENTS POUR AGRANDIR LA PERCEPTION DE LA CELLULE.,, • DES ORIENTATIONS IMAGINÉES DE FAÇON À OPTIMISER LES APPORTS SOLAIRES.,, • UNE INERTIE FORTE DES MURS/PAROIS, AVEC UNE ISOLATION PAR L’EXTÉRIEUR DANS CERTAINS CAS.,, • DES LOGEMENTS TRAVERSANTS POUR UNE MEILLEURE VENTILATION NATURELLE.

    Érève

    Living complex for student

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    long description

      AZUMA - JAPON
      CULTURE
      2OO2

    TOMIHIRO

    MUSÉE

    FONDATION TOMIHIRO

    3 000 M² SHON - 1,2B¥H.T.

    MUSÉE CONSACRÉ À L’ARTISTE JAPONAIS TOMIHIRO

    AZUMA, JAPON

    E. POGGI & A.GARRIGUE, Architectes

    -

    CONCOURS EN 2002

    -

    LE MUSÉE EST SUR UNE DES ÎLES DU JAPON, DANS LA RÉGION D’AZUMA. IL EST SEMI ENTERRÉ DANS LA PENTE NATURELLE DU TERRAIN. LES SHI-GA SONT LIBREMENT DISPOSÉS DANS LES SALLES D’EXPOSITION ENCASTRÉES DANS LE SOL, BAIGNÉES DE LUMIÈRE ZÉNITHALE ET PROPICE À LA CONTEMPLATION. SEULES ÉMERGENT TROIS GALERIES QUI ÉPOUSENT LES COURBES DE NIVEAUX. SUSPENDUES COMME DES PONTS, ELLES SONT TRÈS TRANSPARENTES, OUVERTES SUR LA PAYSAGE. ELLES ABRITENT DES ACTIVITÉS TELLES QUE THÉÂTRE ET PROJECTION VIDÉO, POÈMES ET GRAPHISMES, RESTAURANT ET LECTURE. ON PEUT CHOISIR DE VENIR VOIR UNE SEULE ŒUVRE OU BIEN DÉCIDER DE PARCOURIR LA TOTALITÉ DU MUSÉE.

    Érève

    Living complex for student

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    long description

      LE BOUSCAT
      URBANISME
      2OO4

    ÉTUDE URBAINE

    PARC RELAIS

    COMMUNAUTÉ URBAINE DE BORDEAUX

    PARC RELAIS : 10 000 M² SHOB - 3,3M€H.T.

    PARC RELAIS DE 400 PLACES ET DÉFINITION,, D’UN CADRE ARCHITECTURAL DE RÉFÉRENCE,, POUR DES BUREAUX ET DES LOGEMENTS

    PLACE RAVEZIES, LE BOUSCAT (33)

    E. POGGI & A.GARRIGUE, Architectes,, BETRI, Ingénierie - C. DURET, Urbaniste,, H. GASTEL, Paysagiste - G.PÉRIOLE, Concepteur lumière

    -

    CONCOURS EN 2004

    -

    CE CONCOURS A POUR OBJECTIF DE STRUCTURER UNE DES ENTRÉES DE VILLE EN ENGAGEANT UNE RÉFLEXION SUR UNE MIXITÉ FONCTIONNELLE INNOVANTE : UN PARC RELAIS GÉNÉRATEUR D’ÉCHANGES ET D’ANIMATION, UN BÂTIMENT MIXTE DE BUREAUX ET DE COMMERCES, AVEC DES PROGRAMMES ADAPTABLES DANS LE TEMPS, UN IMMEUBLE DE LOGEMENTS, AVEC UNE OFFRE TYPOLOGIQUE DIVERSIFIÉE. LE PARC RELAIS SE DÉVELOPPE EN SUPERSTRUCTURE EN TERRASSES SUCCESSIVES CE QUI MINIMISE L’IMPACT VISUEL DU VOLUME. LES PLATEAUX EN PENTE S’ENROULENT LENTEMENT JUSQU’AU SOMMET AVEC AU CŒUR L’HÉLICE DE DESCENTE QUI TRAVERSE TOUS LES NIVEAUX ET SE CONNECTE À LA SORTIE. AU NIVEAU RUE, LES SERVICES ET LES ACCÈS PIÉTONS SONT REGROUPÉS DANS UNE BANDE LINÉAIRE, FACE À LA STATION DE TRAMWAY.

    Érève

    Living complex for student

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    long description

      BORDEAUX
      ÉQUIPEMENT
      2OOO

    5 PARCS

    PARCS DE STATIONNEMENT ENTERRÉS

    COMMUNAUTÉ URBAINE DE BORDEAUX

    3500 PLACES - 54M€H.T.

    DÉLÉGATION DE SERVICE PUBLIC POUR,, LA RÉALISATION ET L’EXPLOITATION DE CINQ PARCS,, DE STATIONNEMENT AUTOMOBILES

    CENTRE VILLE DE BORDEAUX (33)

    E. POGGI & FLINT, Architectes,, DE GIACINTO, Scénographie & signalétique

    -

    CONCOURS, APS EN 2000

    P.JEAN, Images des synthèse,, C.MAZIERES, maquette

    LES CINQ PARCS DE STATIONNEMENT ENTERRÉS SONT DISPOSÉS LE PLUS SOUVENT DANS DES SECTEURS SENSIBLES : ZONE CLASSÉE, PASSAGE DU TRAMWAY AU-DESSUS, NŒUD AUTOROUTIER…C’EST L’OCCASION DE RÉALISER DES PARCS DE STATIONNEMENT « NOUVELLES GÉNÉRATIONS », SÛRS, PÉRENNES, POURVUS D’UNE SIGNALÉTIQUE APPROPRIÉE, FACILES À PARCOURIR EN VOITURE ET À PIED. C’EST L’OPPORTUNITÉ DE DÉCOUVRIR UN NOUVEAU DOMAINE D’INTERVENTION ARCHITECTURALE.

    Érève

    Living complex for student

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    long description

      LORMONT
      ÉQUIPEMENT
      2OO4

    LA BUTTINIÈRE

    PARC RELAIS DE 6OO PLACES

    COMMUNAUTÉ URBAINE DE BORDEAUX

    15 000 M² SHOB - 4,7M€H.T.

    PARC RELAIS DE 600 PLACES, COMMERCES, ,, VOIRIES ET ESPACES EXTÉRIEURS

    LORMONT (33)

    DE GIACINTO, ESCANDE, Architectes,, E. POGGI, Signalétique - R. KABEMBA, Urbaniste,, H. GASTEL, Paysagiste

    BASE LOI MOP + SIGNALÉTIQUE + PAYSAGE + MISE EN LUMIÈRE

    CONCOURS LAURÉAT EN 2001, LIVRÉ EN 2004

    -

    SÉCURITÉ, CONVIVIALITÉ ET EFFICACITÉ SONT LES ÉLÉMENTS IMPORTANTS QUI SOUS TENDENT LA CONCEPTION DE CE PARC RELAIS. LES PLATEAUX INCLINÉS SONT ENCASTRÉS DANS LA PENTE DU TERRAIN. LA FAILLE AU CENTRE ASSURE UN MAXIMUM DE LUMIÈRE NATURELLE AINSI QU’UNE BONNE VENTILATION. LA SIGNALÉTIQUE EST CONÇUE POUR REFLÉTER LA GÉOMÉTRIE GÉNÉRALE : LA DÉCOMPOSITION EN DEUX SILOS AVEC UN SYSTÈME DE CIRCULATION EN SENS UNIQUE ET EN BOUCLE. ELLE ORIENTE L’UTILISATEUR VERS LE REZ-DE-CHAUSSÉE L’INTERFACE AVEC LA STATION DE TRAMWAY EN CONTREBAS. LUMINEUX, LES PANNEAUX DE SIGNALISATION S’APPARENTENT À CEUX DES PISTES D’ATTERRISSAGE DES AÉROPORTS.

    Érève

    Living complex for student

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    long description

      BORDEAUX
      URBANISME
      2OO5

    LA BERGE DU LAC

    ÉCO QUARTIER

    VILLE ET COMMUNAUTÉ URBAINE DE BORDEAUX

    27 HECTARES

    LOGEMENTS, ESPACES PUBLICS, ÉQUIPEMENTS, PARCS,, PLAN D’EAU CIRCULABLE, COMMERCES, TRAMWAY

    QUARTIER DU LAC, BORDEAUX (33)

    E.POGGI & A.GARRIGUE, CONCKO, BECKMANN, ,, COMBAREL, Architectes - ALTO, Ingénierie,, WEST 8, Paysagiste Urbaniste,, DUSAPIN & LECLERC, Architectes Urbanistes,, ING, Aménageur Promoteur - COGEDIM, Promoteur

    CONSULTATION, APS EN 2005, PROJET CLASSÉ SECOND

    ARTEFACTORY, Images de synthèses

    LE QUARTIER DU LAC, AU NORD DE BORDEAUX, À PROXIMITÉ DES BOULEVARDS ET DES BASSINS À FLOT, ACTUELLEMENT EN PLEINE RESTRUCTURATION, SOUFFRE D’UNE IMAGE DÉVALORISÉE ET D’UN MANQUE DE LOGEMENTS. IL GAGNE À ÊTRE DENSIFIÉ COMPTE TENU D’UN ENVIRONNEMENT NATUREL DE QUALITÉ ET DE LA PROXIMITÉ AVEC BORDEAUX CENTRE. NOTRE PROJET S’ARTICULE AUTOUR DE DIVERS PLANS D’EAU NAVIGABLES. DES ÎLES ARTIFICIELLES ABRITENT LES ÉQUIPEMENTS PUBLICS (ÉCOLES, ETC...). L’HABITAT EST IMPLANTÉ SUR LES TERRAINS DÉCOUPÉS PAR LES VOIES D’EAU. EN BORDURE DES RIVES, DES PLOTS DE SIX NIVEAUX, DÉCALÉS LES UNS DES AUTRES, PROFITENT TOUS D’UNE VUE SUR LE LAC. LE LONG DE L’AXE PRINCIPAL, LES IMMEUBLES ATTEIGNENT 30 MÈTRES DE HAUT, COMBINÉS AVEC DES COMMERCES AU REZ-DE-CHAUSSÉE, LE PASSAGE DU TRAMWAY, DES ALLÉES PLANTÉES ET LE CANAL, ILS TRANSFORMENT CETTE VOIE PRINCIPALE EN VÉRITABLE AVENUE URBAINE. EN VIS-À-VIS, LES PETITES UNITÉS D’HABITATIONS OFFRENT UNE IMAGE DE MAISONS INDIVIDUELLES, AVEC STATIONNEMENT ET POSSIBILITÉ D’APPONTER UN PETIT BATEAU. EN LIAISON AVEC LE QUARTIER EXISTANT DES AUBIERS, UNE DIZAINE D’IMMEUBLES, DE QUATRE À CINQ NIVEAUX, EN TERRASSES SUCCESSIVES SONT TRAITÉS DE FAÇON MINÉRALE, AVEC JARDIN COMMUN AU CENTRE ET ESPACES BOISÉS EN PÉRIPHÉRIE.

    Érève

    Living complex for student

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    long description

      BORDEAUX
      LOGEMENT
      2OOO

    CABINET PSYCHIATRE

    RÉNOVATION ET EXTENSION

    SCI PSY

    120 M² - 0,75M€H.T.

    RÉNOVATION : SALLE DE CONSULTATION, ,, BUREAU, SALLE D’ATTENTE, SALLE DE BAIN.,, EXTENSION : SÉJOUR DE JARDIN

    BORDEAUX (33)

    E. POGGI, S. DUGRAVIER, Architectes

    -

    PHASE 1 LIVRÉ EN 1997, PHASE 2 EN 2000

    -

    UN PROJET EN PLUSIEURS PHASES POUR UNE MAISON SUR LES BOULEVARDS. ,, PREMIÈRE PHASE : LA RÉNOVATION DE LA MAISON VOISINE POUR LE CABINET DE CONSULTATION.,, DEUXIÈME PHASE : L’EXTENSION SUR LE JARDIN D’UNE DES PIÈCES DESTINÉE À LA FOIS AU PROPRIÉTAIRE ET À SES ENFANTS.,, L’IMMEUBLE RELATIVEMENT PETIT N’EST QUE PEU MODIFIÉ. LES ÉLÉMENTS SE GREFFENT À L’EXISTANT DE MANIÈRE INVISIBLE OU DÉTOURNÉE. LE JEU CONSISTE À DEVINER OÙ EST QUOI ET À QUOI SERT CHAQUE ÉLÉMENT. ON DÉCOUVRE DANS LA CAGE D’ESCALIER UNE ARMOIRE DÉMESURÉE POUR N’ÊTRE QU’UNE SIMPLE ARMOIRE, AU DESSUS DE LAQUELLE DANS L’ÉPAISSEUR DU PLAFOND, UNE BIBLIOTHÈQUE SECRÈTE N’EST ACCESSIBLE QU’À L’AIDE D’UNE ÉCHELLE ESCAMOTABLE .LES ÉTAGÈRES COULISSENT ET APPARAISSENT ENCORE D’AUTRES ÉTAGÈRES... LES MURS SONT DOUBLÉS EN SUR ÉPAISSEUR, CIMAISES OU MURS MOBILES...

    Érève

    Living complex for student

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    long description

      BORDEAUX
      MÉDICAL
      2OO9

    CABINET DE STOMATOLOGIE

    RÉNOVATION

    CMF, MARCHÉ PRIVÉ

    220 M² SHON - 0,1M€H.T.

    RÉNOVATION ET AGENCEMENT

    BORDEAUX (33)

    E. POGGI & A.GARRIGUE, Architectes

    -

    LIVRÉ EN 2009

    -

    RÉCEMMENT IMPLANTÉ DANS LES LOCAUX D’UNE ANCIENNE AGENCE BANCAIRE, LA SOCIÉTÉ CMF, SPÉCIALISÉE DANS LA CHIRURGIE MAXILLO-FACIALE, A ÉPROUVÉ LA NÉCESSITÉ DE RESTRUCTURER SES LOCAUX. LE PÔLE SECRÉTARIAT, L’ACCUEIL ET UNE PARTIE DE LA ZONE DE CONSULTATION SONT À RÉAMÉNAGER. PROFITANT D’UN CLAIR ET VOLUMINEUX ESPACE DE RÉCEPTION, LE NOUVEAU SECRÉTARIAT EST POSITIONNÉ À L’ARRIÈRE DE DEUX PANS DE VERRE OPALES, BOMBÉS, FICHÉS DANS LE SOL, LIBRE DE TOUTE OSSATURE APPARENTE. CET ÉCRIN REÇOIT UN MEUBLE MONOLITHIQUE ET SOUPLE, TOUT EN COURBES ASSOUPLISSANT SES DROITES, D’UN BLANC IMMACULÉ. ERGONOMIQUE, IL PERMET À TROIS SECRÉTAIRES DE TRAVAILLER EN COMMUN. CE MEUBLE EST COMPLÉTÉ PAR UNE BIBLIOTHÈQUE DE CLASSEMENT CONÇU AUSSI POUR ACCUEILLIR TOUS LES ORGANES DE TRANSMISSION. LA SECONDE PARTIE DE L’INTERVENTION, SITUÉE À L’EXTRÉMITÉ DU VOLUME, OPÈRE UN TRANSFERT ET UN RÉÉQUILIBRAGE DE L’ESPACE DE CIRCULATION AU PROFIT DE ZONES DE REPOS DU PERSONNEL AVEC LA CRÉATION D’UN BOX DÉDIÉ À LA RADIO PANORAMIQUE. CETTE OPÉRATION FAIT APPEL À UN IMPORTANT TRAVAIL DE PRÉFABRICATION EN ATELIER AFIN DE LIMITER LA DURÉE DU CHANTIER À QUATRE SEMAINES.

    Érève

    Living complex for student

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    long description

      LIBOURNE
      MÉDICAL
      2OO9

    E.H.P.A.D.

    112 RÉSIDENTS

    HÔPITAL DE LIBOURNE

    6 300 M² SHON - 7,15M€H.T.

    TROIS UNITÉS TRADITIONNELLES,, ET UNE UNITÉ ALZHEIMER

    LIBOURNE (33)

    E. POGGI & A.GARRIGUE, D. DEBAIG, Architectes,, CETAB, SLH / hqe, Ingénierie,, PROJET ET PERSPECTIVES, Ergonome

    -

    CONCOURS EN 2009

    D.PERES, Images de synthèses

    L’IMPLANTATION DU BÂTIMENT EST DICTÉE PAR LA VOLONTÉ DE LIBÉRER DES ESPACES EXTÉRIEURS EN CONTINUITÉ DES VOLUMES BÂTIS ET D’OUVRIR L’ÉTABLISSEMENT SUR LE «QUARTIER» EN DEVENIR. PLUSIEURS OBJECTIFS FONCTIONNELS ORIENTENT L’ORGANISATION SPATIALE DU PROJET :,, • SIMPLIFIER ET RACCOURCIR LES DÉPLACEMENTS DES PERSONNELS ET DES RÉSIDENTS.,, • OPTIMISER LE FONCTIONNEMENT DES UNITÉS DE VIE.,, • PRENDRE EN COMPTE LES SPÉCIFICITÉS DES PERSONNES DÉSORIENTÉES ET LES SOINS.,, L’E.H.P.A.D. SE DÉCOMPOSE EN TROIS ENTITÉS : DEUX AILES, AU NORD ET AU SUD, ABRITENT L’HÉBERGEMENT. ELLES SONT COMME DEUX « LENTILLES » AUX FORMES DOUCES HABILLÉES DE BOIS ET ADOSSÉES AU CŒUR DU PROJET. ENTRE CES DEUX AILES, LES SERVICES COMMUNS SONT COMME AUTANT DE VOLUMES DISPOSÉS EN « ÉVENTAIL » LE LONG D’UN AXE PRINCIPAL MATÉRIALISÉ SOUS FORME D’UNE LARGE GALERIE. LA GALERIE CENTRALE TRAVERSE LA TOTALITÉ DU BÂTIMENT. L’ENTRÉE PRINCIPALE S’EFFECTUE AU CENTRE. CETTE RÉPARTITION DES UNITÉS RÉSOUT LES PROBLÈMES FONCTIONNELS CONCERNANT LE POSITIONNEMENT DES DIFFÉRENTS SERVICES. AU FINAL, ON OBTIENT UNE LECTURE ÉVIDENTE QUI FAVORISE LA SOUPLESSE D’ORGANISATION, RATIONALISE LES CIRCULATIONS TOUT EN PRIVILÉGIANT LES ENCHAÎNEMENTS HORIZONTAUX.

    Érève

    Living complex for student

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    long description

      MARSEILLE
      RECHERCHE
      2OO1

    M.I.A.

    EUROPAN 6

    EUROPAN

    30 000M² DONT 1 000M² DE LOGEMENTS 30M€H.T.

    COMMERCES, PARKINGS, LOGEMENTS, BUREAUX, ÉQUIPEMENTS DE LOISIRS ET PARC.

    QUARTIER D’ARENC, MARSEILLE (13)

    E. POGGI & A.GARRIGUE, Architectes

    -

    CONCOURS D’IDÉES, PRIMÉ & MENTIONNÉ EN 2001

    -

    LE CONCOURS EUROPAN EST L’OCCASION DE COMBINER À LA FOIS UNE RÉFLEXION SUR L’HABITAT, SUR LA PROGRAMMATION ET SUR LA VILLE. LE SITE RETENU S’INSCRIT DANS UN QUARTIER EN PLEINE MUTATION, EUROMÉDITERRANÉE, AU CŒUR DE DIFFÉRENTS MODES DE DÉPLACEMENTS. IL COMBINE LES ACTIVITÉS DU PORT ET DE LA VILLE. LA SUPERFICIE DU TERRAIN PERMET DE LAISSER DIFFÉRENT MODE D’OCCUPATION COHABITER, SES CARACTÉRISTIQUES IMPLIQUENT DE DÉPASSER LES MODÈLES OU LES RÉPONSES MONOFONCTIONNELLES. ENFIN, LA PROBLÉMATIQUE LAISSE UNE PLACE IMPORTANTE À LA PROGRAMMATION OU À « L’INVENTION ».,, MARSEILLE INTERFACE D’ATTENTE : COMMENT RÉPONDRE AUX DEUX TENDANCES ISSUES DE L’IDÉE DE TRANSFORMATION : LA MOBILITÉ ET L’INCERTITUDE ?,, NOTRE PROPOSITION EST UNE STRUCTURE EN TROIS PARTIES :,, -1. A L’ENVERS DU VIADUC, LE SOL, UN PLATEAU CAPTEUR : UN PARC, « TAPIS VERT » VUE DEPUIS LES PASSERELLES AUTOROUTIÈRES, LIEU D’ÉCHANGES MULTIPLES : UN SOUK, DERNIERS ACHATS AVANT L’EMBARQUEMENT POUR TANGER, ALGER OU GÊNES.,, -2. AU MÊME NIVEAU QUE LE VIADUC, UN PARKING, UN « PIT STOP » QUI JOUE LES PROLONGATIONS, UNE EXCROISSANCE DU SYSTÈME.,, -3. AU DESSUS DU VIADUC, UN PAYSAGE RECONSTITUÉ DANS UN LIEU DE TRANSIT : UN TERRAIN DE SYNTHÈSE QUI FLOTTE, ARRIMÉ AU CŒUR D’UN SITE UNIQUE. A L’ENDROIT LE PLUS PROPICE, DE MINI APPARTEMENTS OU DES MAXI SUITES, ON PEUT Y HABITER QUELQUES JOURS, ENTRE DEUX DÉPLACEMENTS, ENTRE DEUX DÉMÉNAGEMENTS… OU Y RESTER. PARCE QUE FORTEMENT CONNECTÉS, IMPLANTÉS EN LIMITE DU RÉSEAU COLLECTIF, AVEC UNE VUE EXCEPTIONNELLE, CES STRUCTURES PEUVENT OSCILLER LIBREMENT ENTRE DEUX STATUTS, LIEU DE TRAVAIL OU LIEU DE VIE.,, CE PROJET EXPLOITE LES DÉLICES DE LA CONSOMMATION, DE LA NONCHALANCE, DE L’ATTENTE ET DE LA RÊVERIE.

    Érève

    Living complex for student

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    long description

      MARSEILLE
      ÉQUIPEMENT
      2OO8

    LA JOLIETTE

    GARE MARITIME

    GRAND PORT MARITIME DE MARSEILLE

    9 500M² SHON + 35 000M² EXTÉRIEUR - 23,3M€H.T.

    CONSTRUCTION DE LA GARE MARITIME PRINCIPALE, ,, RÉHABILITATION D’UN HANGARS POUR LA GARE SATEL-,, -LITE, CRÉATION DES DISPOSITIFS D’EXPLOITATION,, ET DES OUVRAGES DE JONCTION

    LA JOLIETTE, MARSEILLE (13)

    E. POGGI, LANOIRE & COURRIAN, Architectes,, IOSIS MÉDITERRANÉE, P3G, Ingénierie

    BASE LOI MOP

    CONCOURS LAURÉAT EN 2001 1° PHASE EN 2006 - 2° EN 2008

    CE CONCOURS S’INSCRIT DANS UNE VOLONTÉ DE RECONQUÊTE DES QUAIS ET DE REMISE EN VALEUR DE CETTE PARTIE DU PORT, AU PIED DE LA CATHÉDRALE DE LA MAJOR, EN CONTACT AVEC LE QUARTIER D’ EUROMÉDITERRANÉE. LE PORT AUTONOME DÉSIRE :,, • RENFORCER SA SPÉCIFICITÉ, PAR RAPPORT À DES PORTS TELS QUE CELUI DE GÊNES OU TOULON.,, • OUVRIR SON DOMAINE AU PUBLIC, CRÉER DES RELATIONS EN TROIS DIMENSIONS ENTRE LA VILLE ET LE PORT.,, • OFFRIR D’AVANTAGE DE SERVICES AUX VOYAGEURS, UN ACCUEIL PERFORMANT ET UNE MEILLEURE GESTION DES FLUX ET DU STATIONNEMENT. A L’INTÉRIEUR DE LA GARE PRINCIPALE LES VOYAGEURS PEUVENT SE DIRIGER FACILEMENT VERS LA GARE SATELLITE GRÂCE AU DÉAMBULATOIRE OU ENCORE ACCÉDER À LA TOITURE POUR BÉNÉFICIER DE LA VUE PANORAMIQUE. NOTRE SOUCI CONSTANT DANS CE PROJET EST DE CRÉER UN OUTIL SIMPLE, EFFICACE ET ÉVOLUTIF AFIN DE RÉPONDRE AU PLUS JUSTE À L’ÉVOLUTION DU PORT. NOTRE PROJET, TOUT EN RESTANT DANS UN COÛT GLOBAL EXTRÊMEMENT SERRÉ, A DU RÉSOUDRE LES PROBLÈMES COMPLEXES DE PHASAGE, DE CONTINUITÉ D’EXPLOITATION, DE FONCTIONNEMENT, TOUT EN FAVORISANT LES DÉPLACEMENTS DU PUBLIC ENTRE LES TERRE PLEINS, CÔTÉ QUAIS, ET LA VILLE.

    Érève

    Living complex for student

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    long description

      LE TAILLAN
      LOGEMENT
      2OO9

    LES ÉCUREUILS

    46 LOGEMENTS HQE

    GIRONDE HABITAT

    3 567M² SHON - 3,2M€H.T.

    46 LOGEMENTS COLLECTIFS HQE

    LE TAILLAN-MÉDOC (33)

    E. POGGI & A.GARRIGUE, Architectes,, BETRI / hqe, Ingénierie,, H. GASTEL, Paysagiste

    BASE LOI MOP

    CONCOURS LAURÉAT EN 2009, LIVRÉ EN 2011

    D.PERES, Images de synthèses

    L’INTENTION DU PROJET EST DE DÉVELOPPER UNE IDENTITÉ URBAINE TOUT EN S’INSCRIVANT DANS UN ENVIRONNEMENT BOISÉ AVEC UN HABITAT INDIVIDUEL DIFFUS. TROIS BÂTIMENTS DÉTERMINENT TROIS SÉQUENCES DIFFÉRENTES. L’IMMEUBLE AU SUD EST L’ÉLÉMENT PIVOT DU PROJET, IL ÉPOUSE LE TRACÉ DU ROND POINT. CE PLOT ANNONCE DEPUIS LE DOMAINE PUBLIC UN CHANGEMENT DE CARACTÈRE DANS LE PAYSAGE ET OFFRE UNE IMAGE D’ENTRÉE DE VILLE. L’IMMEUBLE CENTRAL DESSINE DES RETRAITS SUCCESSIFS PLANTÉS D’ARBRES DIALOGUANT AVEC L’ESPACE BOISÉ EXISTANT EN VIS-À-VIS. CET IMMEUBLE CONSTITUE UNE AMORCE DE CHANGEMENT DE PROPORTION ET DE LECTURE DU BÂTI. L’IMMEUBLE AU NORD EST À L’ÉCHELLE D’UNE GROSSE MAISON, FACE À LA POINTE DU TERRAIN, AMÉNAGÉE EN JARDIN COMMUN, LIEU DE QUIÉTUDE ET DE JEUX. LES BÂTIMENTS DÉCLINENT DES PRINCIPES DE FAÇADE SIMILAIRES. LE TRAITEMENT DES REZ DE CHAUSSÉE EST UNIFORME. LES HALLS HABILLÉS DE LAMES DE BOIS CRÉENT DES RUPTURES. AU DERNIER NIVEAU, LE RYTHME DISSYMÉTRIQUE DES TOITURES IMPRIME UN MOUVEMENT SUR LA LONGUEUR. AU FINAL, LE PROJET EST UNE SÉQUENCE CONSTRUITE DE PLEINS ET DE VIDES HABITÉS. L’ALIGNEMENT SUR RUE, DISCONTINU ET « RÉORIENTÉ », CRÉE UNE COMPOSITION DYNAMIQUE. LA GRADATION PAYSAGÈRE ET VOLUMÉTRIQUE DU SUD VERS LE NORD, PARTICIPE À L’INTÉGRATION DE LA RÉSIDENCE AU CONTEXTE.

    Érève

    Living complex for student

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    long description

      BORDEAUX
      LOGEMENT
      2OO8

    LES DIVERSITÉS

    LOGEMENTS EXPÉRIMENTAUX

    DOMOFRANCE, ,, Partenaire : ARC-RÊVE, comité de pilotage

    2 531M² SHON - 2,5M€H.T.

    26 LOGEMENTS EXPÉRIMENTAUX

    QUARTIER DU GRAND PARC, BORDEAUX (33)

    E. POGGI, S. DUGRAVIER, Architectes,, SÉCHAUD BÂTIMENT, Ingénierie

    BASE LOI MOP

    ETUDES EN 2001, LIVRÉ EN 2008

    -

    SUITE À UNE RECHERCHE THÉORIQUE SUR LE LOGEMENT, CINQ ÉQUIPES D’ARCHITECTES SONT SÉLECTIONNÉES POUR TRAVAILLER ENSEMBLE SUR UN SITE À BORDEAUX. L’OBJET EST DE RENOUVELER L’OFFRE D’HABITAT INDIVIDUALISÉ EN CENTRE VILLE. L’ENSEMBLE DE L’OPÉRATION REGROUPE ENVIRON 130 HABITATIONS. NOS 26 LOGEMENTS SONT RÉPARTIS SUR 3 ÎLOTS ET DÉCLINENT TROIS TYPOLOGIES : DES DUPLEX AVEC LOGGIAS, DES MAISONS SUR PILOTIS AVEC JARDINS, ET DES VILLAS POSÉES SUR LES TOITURES-TERRASSES AVEC DES JARDINS SUSPENDUS. LES SURFACES DES LOGEMENTS SONT SUPÉRIEURES AUX MOYENNES PRATIQUÉES DANS LE LOGEMENT SOCIAL. LES TYPES 3 OSCILLENT ENTRE 75 ET 89M2, LES TYPES 4 ENTRE 76 ET 98M2 ET LES TYPES 5 ENTRE 97 ET 107M2. A L’INTÉRIEUR DE CHAQUE LOGEMENT, LE «BLOC TECHNIQUE» EN POSITION CENTRAL EST CONÇU COMME UN «MEUBLE» QUI CLOISONNE LES DIFFÉRENTES PIÈCES. AUTOUR L’ESPACE EST RECOMPOSABLE : DES CHAMBRES PROLONGENT LES SÉJOURS ET PEUVENT SE TRANSFORMER EN COIN REPAS OU BUREAU. LES CIRCULATIONS SE DILATENT ET DEVIENNENT DES COINS JEUX… LA STRUCTURE PRINCIPALE EN BÉTON EST HABILLÉE DE FAÇADES LÉGÈRES EN BARDAGE MÉTALLIQUE. AU REZ DE CHAUSSÉE, LA CLÔTURE MÉTALLIQUE AJOURÉE, POSITIONNÉE À L’APLOMB DE LA FAÇADE, LAISSE PÉNÉTRER LA LUMIÈRE ET PRIVATISE L’ÎLOT PAR RAPPORT AU DOMAINE PUBLIC. AU DERNIER NIVEAU, LES CLÔTURES SONT RÉALISÉES EN FILET D’ACIER POUR PALISSER LA VÉGÉTATION. LES VILLAS SONT RÉALISÉES EN OSSATURE LÉGÈRE ET SONT REVÊTUES DE PANNEAUX MÉTALLIQUES DE COULEUR GRISE.

    Érève

    Living complex for student

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    long description

      MARSEILLES
      MÉDICAL
      2OO5

    INSTITUT PAOLI CALMETTES

    LABORATOIRES

    HÔPITAL PAOLI CALMETTE

    2 500M² SHON - 2,28M€H.T.

    EXTENSION DES LABORATOIRES,, DE RECHERCHES EN CANCÉROLOGIE

    MARSEILLE (13)

    E. POGGI & A.GARRIGUE, Architectes,, IOSIS MÉDITERRANÉE, Ingénierie

    -

    LIVRÉ EN 2005

    -

    CE PROJET REGROUPE EN REZ-DE-CHAUSSÉE, SOUS LE VOLUME CONSTRUIT, DES PARKINGS ET DES LOCAUX DE SERVICES, AINSI QU’UNE LIAISON ENTERRÉE ENTRE LES DEUX BÂTIMENTS. L’ENSEMBLE DES PLATEAUX EST TRAMÉ POUR RECEVOIR LE MAXIMUM DE PETITES UNITÉS DE RECHERCHE. LA FAÇADE RÉPOND À LA FOIS AUX CONTRAINTES LIÉES À L’ORGANISATION DES PAILLASSES, DES RÉSEAUX, DES BUREAUX ...ET AUX CONTRAINTES CLIMATIQUES....EN TOITURE, LE VOLUME TECHNIQUE EST DISPOSÉ DANS UNE ARÊTE CENTRALE.

    Érève

    Living complex for student

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    long description

      MARTIGUES
      ÉQUIPEMENT
      2OO8

    LAVÉRA

    TERMINAL PÉTROLIER

    GRAND PORT MARITIME DE MARSEILLE

    5 000M² SHON - 9,4M€H.T.

    DEUX BÂTIMENTS DÉDIÉS AUX SERVICES ADMINIS-,, -TRATIFS, À LA MAINTENANCE ET AUX OPÉRATIONS,, DE DÉCHARGEMENT DES HYDROCARBURES

    PORT PÉTROLIER DE LAVÉRA, MARTIGUES

    E. POGGI & A.GARRIGUE, Architectes,, IOSIS MÉDITERRANÉE, Ingénierie,, ERGOMATIC, Ergonomie

    BASE LOI MOP + MOBILIER +CUISINE + HQE

    CONCOURS LAURÉAT EN 2003, LIVRÉ EN 2008

    S. PIRON, Photos

    DEUX SITES, DEUX BÂTIMENTS DISTINCTS, JUSTE UN AIR DE FAMILLE.,, • LE POSTE DE CONTRÔLE : ENTRÉE OFFICIELLE SUR LE SITE SÉCURISÉ CLASSÉ SEVESO, CE BÂTIMENT ABRITE LA SALLE D’EXPLOITATION CHARGÉE DE GÉRER LE DÉCHARGEMENT DES MÉTHANIERS ET DES PÉTROLIERS, D’ACTIVER LES AUTOMATISMES DE SÉCURITÉ ET DE CONTRÔLER LES ACCÈS…. AVANCÉ DANS LA ZONE À RISQUES INDUSTRIELS, AU PLUS PRÈS DES POSTES D’APPONTAGES, LE BÂTIMENT EST EN BÉTON, BLASTPROOF, ÉTANCHE AUX GAZS ET AUX RAYONNEMENTS THERMIQUES...»CASQUE MINÉRAL» EN RÉPONSE À L’AGRESSIVITÉ DU LIEU...,, • LE BÂTIMENT LOGISTIQUE ET MAINTENANCE : DEUX AILES DE BÂTIMENTS ET UN JARDIN CENTRAL APPUYÉS CONTRE LA MASSE DE L’ATELIER HYDRAULIQUE... LA TOITURE TENDUE ET SOUPLE FÉDÈRE LA DIVERSITÉ DES VOLUMES...

    Érève

    Living complex for student

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    ??

    long description

    > projets

    > presse

    > agence

    > contact

    > thèmes

    > régions

    > années

    équipement

    enseignement

    logement

    culture

    bureau

    médical

    urbanisme

    recherche

    > projects

    > press

    > agency

    > contact

    > themes

    > regions

    > years

    equipement

    education

    accommodation

    culture

    office

    medical

    urbanism

    research

    > projets

    > presse

    > agence

    > contact

    > projects

    > press

    > agency

    > contact

P+G | Poggi | Garrigue | Architecture P+G | Poggi | Garrigue | Architecture P+G | Poggi | Garrigue | Architecture P+G | Poggi | Garrigue | Architecture

    EMMANUELLE POGGI,, ARNAUD GARRIGUE

    2001

    HANGAR G2,, QUAI ARMAND LALANDE 33300 BORDEAUX - FRANCE

    (33) 05 56 39 61 97

    (33) 05 56 39 72 96

    poggiarchitecture@wanadoo.fr,, arnaud.garrigue@wanadoo.fr

    LES ARCHITECTES EMMANUELLE POGGI ET ARNAUD GARRIGUE, TOUS DEUX ISSUS DE L’ÉCOLE D’ARCHITECTURE DE BORDEAUX, ONT TESTÉ LEUR CAPACITÉ À TRAVAILLER ENSEMBLE SUR DE NOMBREUX CONCOURS ET SE SONT ASSOCIÉS EN 2001. ILS BENEFICIENT DE L’EXPERIENCE ACQUISE EN TANT QUE COLLABORATEUR DANS DIVERS CABINETS D’ARCHITECTURE BORDELAIS ET INTERNATIONAUX, AU SEIN DESQUELS ILS ONT PARTICIPÉ À DES PROJETS D'ENVERGURE ET DE LONGUE HALEINE. ,, EN PARALLÈLE, LES CONCOURS INTERNATIONAUX, WORKSHOPS ET ÉTUDES DE DÉFINITION LEUR ONT PERMIS DE POURSUIVRE UNE RECHERCHE THÉORIQUE SUR LE DÉVELOPPEMENT DES VILLES ET L’HABITAT. LES PETITES RÉALISATIONS, DES MICROS PROJETS POUR DES PARTICULIERS, LEUR ONT DONNÉ L'OCCASION D'ACQUÉRIR UN SAVOIR FAIRE CONSTRUCTIF TOUT EN DÉVELOPPANT UNE ATTENTION CONSTANTE À LA DEMANDE DU MAÎTRE D’OUVRAGE, AU LIEU, ET A LA POSSIBILITÉ D’OUVRIR LA RÉFLEXION SUR DES DONNÉES NON FORMULÉES AU PRÉALABLE.,, ,, ,, DEPUIS 2001, RÉGULIEREMENT LAURÉATS, LEUR AGENCE, BASÉE SUR LES BASSINS À FLOT À BORDEAUX, S’EST STRUCTURÉE POUR RÉPONDRE À LA DIVERSITÉ DE LA COMMANDE. LA VARIÉTÉ DES PROJETS ABORDÉS TÉMOIGNE DE LEUR CAPACITÉ À CONCEVOIR ET SUIVRE DES RÉALISATIONS À ÉCHELLE VARIABLE. CES ANNÉES DE COLLABORATION SE TRADUISENT AU SEIN DE L’AGENCE ET DE SES COLLABORATEURS PAR UNE ATTITUDE COLLECTIVE FONDÉE SUR LA DÉCOUVERTE, L’INTUITION, L’ÉCOUTE ET LA PARTICIPATION, DÈS LA CONCEPTION, DE TOUS LES INTERVENANTS. L’ANTICIPATION ET LA RIGUEUR PERMETTENT DE GÉRER LES DIFFÉRENTES PHASES DE DÉVELOPPEMENT. CHAQUE PROJET EST UNIQUE. IL SYNTHÉTISE, À UN MOMENT DONNÉ, LA DEMANDE SPÉCIFIQUE DE LA MAÎTRISE D’OUVRAGE, LES CONTRAINTES CONTEXTUELLES, TECHNIQUES, ÉCONOMIQUES, ENVIRONNEMENTALES… ET LE DÉSIR D’ÉVOLUTION ET DE SINGULARITÉ. ,, ,, ,, DOMAINES DE COMPÉTENCES ,, • HABITAT COLLECTIF ET INDIVIDUEL ,, • HOTEL D’ENTREPRISE ET TERTIAIRE ,, • ENSEMBLE PORTUAIRE ,, • ÉTUDE DE DÉFINITION ET PROJETS URBAINS ,, • BÂTIMENTS UNIVERSITAIRES ET SCOLAIRES,, • BÂTIMENTS INDUSTRIELS ,, • ÉQUIPEMENTS SPECIFIQUES : HOSPITALIER, CENTRE DE SECOURS, POSTE DE CONTRÔLE, CENTRE DE GESTION, SALLE D’EXPLOITATION…,, • AMÉNAGEMENTS INTÉRIEURS ET RESTRUCTURATION.,, ,, ,, EMMANUELLE POGGI ,, • 1964,, NÉE À BASTIA,, • 1988,, DIPLOMÉE DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE D'ARCHITECTURE ET DE PAYSAGE DE BORDEAUX (AQUITAINE-FRANCE),, • 1989,, POST DIPLÔME À L’UNIVERSITÉ GEORGIA TECH. (ATLANTA-U.S.A.),, • 1990/1996,, ASSOCIATE CHEZ WILLIAM ALSOP, ARCHITECTE (LONDRES - ANGLETERRE),, • 1997,, CRÉATION DE L’AGENCE POGGI ARCHITECTURE,, • 2001,, CRÉATION DE L’AGENCE D’ARCHITECTURE POGGI & GARRIGUE,, ,, ,, ARNAUD GARRIGUE,, • 1964,, NÉ À BAYONNE,, • 1991,, DIPLOMÉ DE L’ECOLE NATIONALE SUPERIEURE D'ARCHITECTURE ET DE PAYSAGE DE BORDEAUX (AQUITAINE-FRANCE),, • 1991/1998,, COLLABORATION AU SEIN D’AGENCES D'ARCHITECTURES BORDELAISES : L.ARSENE-HENRY & A. TRIAUD, BROCHET-LAJUS-PUEYO, DIGNEAUX & MAURICE, C.MARTY…,, • 1998/2000,, POUR LES AGENCES FLINT ET LANOIRE & COURRIAN, SUIVI DU CHANTIER DE LA RÉHABILITATION DU HANGAR 14 À BORDEAUX,, • 2001,, CRÉATION DE L’AGENCE D’ARCHITECTURE POGGI & GARRIGUE,, ,, ,, EXPOSITIONS ET DISTINCTIONS,, • 1996,, - PROJET MENTIONNÉ CONCOURS D’IDÉES « CONVIVIAL SPACES », UIA,, - RESTRUCTURATION CENTRE BOURG LÉOGNAN, AQUITAINE,, • 1999,, - EXPOSITION À ARC EN RÊVE, BORDEAUX, «SINGULIER PLURIEL. ARCHITECTURE EN AQUITAINE, 1995-1998.» - Cabinet pour un psychiatre,, - PROJET MENTIONNE CONCOURS INTERNATIONAL NOUVEL OPERA D'OSLO,, • 2001,, - EXPOSITION INTERNATIONALE ITINÉRANTE, BUENOS-AIRES, ROTTERDAM, SHANGHAI, «PAYSAGE DE LA MOBILITÉ» - Gare maritime polyvalente de Marseille, La Joliette.,, - PROJET MENTIONNÉ SESSION EUROPAN 6 - Site Euroméditérannée à Marseille, M.I.A.,, • 2003,, - LAURÉAT DE LA MÉDAILLE D’ARCHITECTURE, PRIX DEJEAN, ACADÉMIE D’ARCHITECTURE, PARIS - Gare maritime polyvalente de Marseille, La Joliette.,, - EXPOSITION À ARC EN RÊVE, BORDEAUX, «C’EST ICI, 1999 2002»,, • 2004,, - EXPOSITION À ARC EN RÊVE, BORDEAUX, «NOUVELLES FORMES D’HABITAT INDIVIDUEL» - Habitat expérimental Les Diversités,, • 2005,, - EXPOSITION IFA, «VOISINS-VOISINES» - Habitat expérimental Les Diversités et Domaine de Sérillan,, • 2006,, - TABLE RONDE, AMIENS «QUEL PROJET POUR AMIENS MÉTROPOLE?» ,, - WORKSHOP À MARSEILLE, «EUROMEDITERRANÉE, QUARTIER D’ARENC»,, - JURÉ DE CONCOURS VILLE DE BORDEAUX, PRIX D’ARCHITECTURE DE LA VILLE DE BORDEAUX,, • 2008,, - PRIX D’ARCHITECTURE DE LA VILLE DE BORDEAUX, 3EME BIENNALE AGORA, CATÉGORIE HABITAT - 14 maisons Habitat expérimental Domaine de Sérillan,, - EXPOSITION AU PAVILLON FRANÇAIS À LA BIENNALE DE VENISE - Habitat expérimental Domaine de Sérillan,, • 2009/2010,, - EXPOSITION À LA CITÉ DE L’ARCHITECTURE ET DU PATRIMOINE «VERS DE NOUVEAUX LOGEMENTS SOCIAUX» - Habitat expérimental Domaine de Sérillan ,, ,, ,, COLLABORATEURS,, Maryline Bricaud, Véronique Lan, François Magendie, Guillaume Jeanjean, Elodie Gaschard, Erwann Le Garrec, Steeve Le Bris, François Doteau, Julien Delmas, Sébastien Causse, Yvan Aussiette, Anne Chalet, Grégory Garcia, Vincent Dugravier, Erick Thomas, Carolina Briones, Raphaël Chauvet, Patrice Mora, Guillaume Desormeaux, Angéline Auzimour, Jeanne Faure,, MAQUETTISTES,, Catherine Mazières PHOTOGRAPHES Stéphane Chalmeau, Philippe Piron, François Desmesures, Vincent Monthiers,, ARTISTES,, Véronique Lamare, Annette Néve,, IMAGES DE SYNTHESE,, D3îles, Damiens Péres, Artefactory, Patrick Jean, Quentin Bourrut Lacouture, Renaud Semondes, Sylvain Latizio, Axis,, PAYSAGISTES,, Hervé Gastel, Frédéric Charrier, Pierre Dabilly CONCEPTEURS LUMIERE Anne Bureau, Géraud Périole,, URBANISTES,, Catherine Duret,, ERGONOMES,, Projets et Perspectives, Ergomatic,, INFORMATIQUE,, Pierre Joly,, GRAPHISTES,, Nicolas Vignais, Bertrand Hilleret